•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Gendron confirme son retrait de la vie politique

Le reportage de Tanya Neveu
Radio-Canada

Le doyen de l'Assemblée nationale, François Gendron, a annoncé officiellement samedi son départ de la vie politique. Il s'est exprimé devant l'assemblée générale du Parti québécois (PQ) d'Abitibi-Ouest, en présence notamment du chef Jean-François Lisée.

Un texte de Boualem Hadjouti

À 73 ans, le vétéran député péquiste quittera ses fonctions après les élections générales d'octobre.

François Gendron a été élu pour la première fois en 1976, avec le gouvernement de René Lévesque. Au cours de sa carrière politique, il a dirigé plusieurs ministères, dont ceux des Ressources naturelles, de l'Agriculture et de l'Éducation. Il a également été chef intérimaire du PQ et président de l'Assemblée nationale.

« Être désigné par les électeurs de la circonscription pour les représenter à l'Assemblée nationale a été un très grand privilège que vous m'avez accordé à 11 reprises : 42 ans d'action, de réalisations, de déplacements, de rencontres de toutes sortes, qui ont été ma vie de tous les jours. Je me suis donné pleinement et entièrement, mais je suis très, très heureux de l'avoir fait, et je crois que le bilan qui en sera tiré plus tard témoignera de ce travail continu imprégné de franchise, d'authenticité, d'intégrité et de dignité », a-t-il dit devant les militants du PQ.

Le chef du PQ, Jean-François Lisée, décrit François Gendron comme un homme humble dont la valeur est inestimable.

« C'est quand on perd quelque chose qu'on s'aperçoit pleinement de la valeur que cette chose avait, a-t-il dit. Et la valeur de François est inestimable. C'est sûr qu'il va y avoir un député du Parti québécois qui va te succéder, mais il ne chaussera jamais tes souliers. Je le plains parce que tu as mis la barre tellement haut, en plus tu es humble ».

Le Parti québécois tentera de garder dans son giron la circonscription d'Abitibi-Ouest aux élections provinciales d'octobre.

Jean-François Lisée affirme que François Gendron a déjà préparé son successeur.

Rien n'est jamais certain. Le pire réflexe qu'un homme ou une femme politique [puisse] avoir est de tenir pour acquise une population.

Jean-François Lisée

« François a préparé la relève, je ne peux rien vous dire aujourd'hui, mais lui il savait depuis un certain temps que ça finirait par finir. Et en bon homme politique, il a préparé sa relève, et on sait qu'il va y avoir un candidat de grande valeur qui va prendre le relais et que François va l'appuyer. Et j'ai hâte de revenir pour l'appuyer d'ici octobre », a-t-il dit.

Le président régional de l'Union des producteurs agricoles (UPA), Sylvain Vachon, pourrait être de la course pour représenter le PQ dans la circonscription aux prochaines élections.

Politique provinciale

Politique