•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trouver du soutien quand on est musulman et homosexuel

Yusuf Celik devant une table avec des sacs de course.

Yusuf Celik a fondé le groupe « Musulmans gays unis » pour venir en aide aux musulmans homosexuels dans la région d'Ottawa.

Photo : Courtoisie : Yusuf Celik

CBC.ca

À Ottawa, un groupe de citoyens offre l'opportunité à des musulmans homosexuels de se retrouver autour d'un repas et de s'accepter.

Le groupe dénommé « Musulmans gais unis » organise une soirée culinaire samedi pour que les personnes qui le souhaitent partagent un repas qu’ils auront cuisiné.

« Nous voulons créer une atmosphère familiale », explique Yusuf Celik, le fondateur du groupe.

« Les mosquées ne nous accueillent pas, notre communauté ne nous accueille pas et nos familles nous abandonnent », déplore-t-il.

Yusuf Celik a créé ce groupe en début d’année pour donner une voix aux musulmans homosexuels et apporter du soutien à ceux qui vivent dans la peur de la persécution de la part de leur famille, et de leurs amis, parfois en lien avec leur culture.

Ce sont 12 personnes qui ont participé au premier souper le mois dernier 25 personnes devaient se présenter samedi soir. Créée le 1er janvier 2018, la page Facebook du groupe atteint désormais plus de 12 000 abonnés.

Selon Yusuf Celik, les musulmans homosexuels ne font pas seulement face au rejet de leur famille et de leur communauté, ils sont aussi fréquemment exclus de la communauté LGBTQ.

« Nous avons des pratiques culturelles et des besoins différents, avance-t-il. La plupart des groupes LGBTQ au Canada se concentrent sur les droits de la personne et la promotion de ces derniers. Mais nous devons construire quelque chose, créer une atmosphère familiale, où nous pouvons cuisiner ensemble, apprécier un repas ensemble, danser et rire ensemble. »

Le principe est simple, il suffit de soumettre des recettes de repas que les participants souhaitent préparer pour la soirée, puis quelques-uns d’entre eux font les courses pour avoir toute la nourriture et les ingrédients. La préparation du repas et le souper font place aux danses traditionnelles.

Pour sa part, Yusuf Celik se trouve chanceux, notamment parce que ses deux sœurs se sont montrées compréhensives et l’ont beaucoup aidé. Il a cependant toujours quelques difficultés à faire part de son homosexualité.

« Quand j’ai révélé mon homosexualité, je me suis senti honteux et j’ai dû faire face à de nombreux défis, je me suis fait beaucoup de mal », témoigne-t-il.

Ainsi, Yusuf Celik espère que ces soupers pourront soutenir les musulmans homosexuels qui passent par des épreuves similaires.

« Je veux qu'ils sachent qu’ils trouveront une famille ici », conclut-il.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Ottawa-Gatineau

Communauté LGBTQ+