•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Orléans Express accuse Taxi Fortin de ne pas respecter la loi

Taxi Fortin transporte des Gaspésiens vers Québec et Montréal.

Taxi Fortin transporte des Gaspésiens vers Québec et Montréal.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Keolis Canada, qui possède Orléans Express, s'adresse à la Commission des transports du Québec pour que soit révoqué le permis de Taxi Fortin, une entreprise de Cloridorme qui effectue le transport de passagers entre la Gaspésie, Québec et Montréal.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

Selon la requête déposée en novembre dernier, Taxi Fortin embarquerait ou débarquerait des passagers à l'extérieur de son territoire autorisé. Le domaine des transports est soumis à de nombreuses règles et normes.

En vertu de son permis, l'entreprise gaspésienne ne peut offrir ses services à l'extérieur d'un territoire bien défini, soit entre Gaspé et La Martre.

Pourtant, juge Keolis Canada, Taxi Fortin offre le service bien au-delà de la zone autorisée par son permis, et ce, depuis au moins deux ans.

« Cette situation-là crée une baisse de notre achalandage. »

— Une citation de  Marie-Hélène Cloutier, vice-présidente, Keolis Canada
Le permis de Taxi Fortin lui permet d'embarquer ou de descendre des passagers entre Gaspé et La Martre, en direction de Québec et Montréal.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le permis de Taxi Fortin lui permet d'embarquer ou de descendre des passagers entre Gaspé et La Martre, en direction de Québec et Montréal.

Photo : Radio-Canada

Territoire autorisé par le permis de Taxi Fortin :

De Gaspé, Cap-aux-Os, Cap-des-Rosiers, Anse-aux-Griffons, Rivière-au-Renard, Saint-Maurice, Cloridorme, Grande-Vallée, Madeleine, Petite-Madeleine, Manche-d'Épée, Gros-Morne, Rivière-à-Claude, Ruisseau-à-Rebours, Marsoui et La Martre à Québec et à Montréal.

Le propriétaire de Taxi Fortin, Denis Fortin, n'a pas voulu commenter ces allégations.

Par contre, sur sa page Facebook, il a annoncé qu'il préférait mettre la clé sous la porte plutôt que d'enclencher une bataille juridique contre la multinationale française.

Un conducteur de Taxi Fortin accueille un passager
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un conducteur de Taxi Fortin accueille un passager

Photo : Radio-Canada

La vice-présidente de Keolis Canada refuse d'endosser la responsabilité de cette décision. D'ailleurs, le permis de Taxi Fortin est encore valide et la Commission des transports du Québec n'a même pas encore arrêté une date pour tenir l'audience avec les deux parties.

« On n'a pas l'intention de faire fermer Taxi Fortin. La seule intention d'Orléans Express, c'est de faire respecter les permis de transport. »

— Une citation de  Marie-Hélène Cloutier, vice-présidente, Keolis Canada

« Je salue toutes les initiatives locales conjointes qu'on peut avoir, mais il faut respecter les permis », ajoute Mme Cloutier.

Taxi Fortin voulait desservir un plus grand territoire

En 2015, Taxi Fortin s'est vu refuser par la Commission des transports un permis pour desservir toute la péninsule gaspésienne, entre Mont-Joli et Gaspé, tant du côté nord que du côté sud.

Un autocar d'Orléans Express à Gaspé.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un autocar d'Orléans Express à Gaspé.

Photo : Radio-Canada

Orléans Express s'y était opposée, et ce, même si l'entreprise venait de réduire considérablement son offre de services à l'est de Québec.

Selon la Commission des transports, le permis de « taxi spécialisé » de Taxi Fortin, octroyé en 1962, représente un cas unique au Québec. Ce genre de permis ne serait plus légal aujourd'hui mentionne un document de la Commission. Denis Fortin et son père Jean-Claude l'ont acquis en 2011.

Rappelons qu'Orléans Express offre un aller-retour quotidien entre Gaspé, Québec et Montréal. La page web de Taxi Fortin n'est plus accessible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !