•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles attaques talibanes en Afghanistan font 20 morts

Les forces afghanes de sécurité surveillent un point de contrôle à proximité d’un attentat-suicide qui a été commis à Kaboul, le 24 février 2018.
Les forces afghanes de sécurité surveillent un point de contrôle à proximité d’un attentat-suicide qui a été commis à Kaboul, le 24 février 2018. Photo: Reuters / Mohammad Ismail
Reuters

Les attentats ont fait plus de 20 morts samedi en Afghanistan ont annoncé les autorités, alors qu'une nouvelle conférence internationale concernant l'avenir du pays est prévue la semaine prochaine.

Dans la nuit de vendredi à samedi, des talibans ont attaqué un poste de l'armée afghane dans la province de Farah, dans l'ouest de l'Afghanistan. Ils ont tué 18 soldats et en ont blessé deux, a annoncé samedi le porte-parole du gouvernement, Dawlat Waziri.

À Kaboul, la capitale, un kamikaze a actionné samedi ses charges près d'un immeuble des services secrets afghans, tuant trois personnes et en blessant cinq.

Cette explosion est la dernière en date d'une série d'attentats dans la capitale, qui ont fait des centaines de morts et de blessés. L'attentat a été commis sur une artère proche du quartier général de la mission internationale sous commandement de l'OTAN. Il a été revendiqué par le groupe armé État islamique (EI) dans un message diffusé par son canal de propagande, Amaq.

D'autres attaques dans le Helmand ont fait au moins trois morts.

Ces attaques se multiplient alors qu'une délégation de haut niveau de l'OTAN est en visite en Afghanistan pour apporter son soutien au président Ashraf Ghani et à son gouvernement qui accueilleront mercredi une nouvelle réunion visant à jeter les bases d'un éventuel processus politique avec les talibans.

Effroyables attaques

Les violences se sont intensifiées en Afghanistan depuis que le président américain, Donald Trump, a dévoilé une stratégie plus offensive, en août dernier. Les forces américaines mènent davantage de raids aériens et les talibans ripostent par des attentats à la bombe, des embuscades et autres attaques.

Le dernier gros attentat remonte au 27 janvier. Un kamikaze taliban a fait exploser une ambulance chargée d'explosifs, tuant plus de 100 personnes et faisant au moins 235 blessés.

En ce qui concerne les autres attentats de samedi, un civil au moins a été tué et huit personnes ont été blessées dans l'explosion d'une voiture piégée conduite par un kamikaze à Lashkar Gah, chef-lieu de la province méridionale du Helmand, a déclaré un porte-parole du gouverneur. Cet acte a été revendiqué par les talibans.

Autre attaque dans cette province, un kamikaze a visé un poste de l'armée afghane, tuant deux soldats et faisant un blessé, a déclaré le porte-parole du gouverneur.

Le commandant des forces américains en Afghanistan, le général John Nicholson, a dit s'attendre à ce que « l'ennemi poursuivre ces attaques effroyables ». Mais, a-t-il ajouté, les ambitions des talibans « ont été revues à la baisse » : il ne s'agit plus pour eux de conquérir des villes entières voire des provinces, mais plutôt de s'en prendre à des civils.

« Les talibans ne peuvent gagner et leur meilleur espoir à l'avenir est de s'engager dans la réconciliation », a déclaré le général Nicholson qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à Kaboul.

Bien qu'il n'y ait dans l'immédiat aucune perspective de négociation avec les insurgés, des contacts visant à établir la base de futures discussions ont lieu en coulisses, assure-t-on.

Terrorisme

International