•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les représentants des victimes de l’ex-abbé Harvey pourront le rencontrer

L'ex-abbé Paul-André Harvey

L'ex-abbé Paul-André Harvey

Photo : Radio-Canada / Ici Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Association des victimes de l'ex-abbé Paul-André Harvey, qui purge une peine de 6 ans de pénitencier pour agressions sexuelles, pourra le rencontrer hors tribunal, dans le cadre de la poursuite en dommage et intérêt intenté contre lui et le diocèse de Chicoutimi.

La Cour d'appel a rejeté vendredi la requête des avocats des intimés qui jugeaient qu'une telle rencontre constituait un avantage aux requérants dans cette affaire.

La Cour d'appel estime que cette rencontre ne nuira pas à la défense des différentes parties intimées dans cette poursuite et que, de toute façon, les avocats des paroisses et du diocèse de Chicoutimi ne représentent pas les intérêts de l'ex-abbé Harvey.

« Nous estimions devant la cour d’appel que la volonté de l’association des victimes de vouloir communiquer avec M. Harvey était une transgression de ces zones de confidentialité. La cour d’appel a rejeté nos arguments », a précisé l'avocate du diocèse de Chicoutimi, Estelle Tremblay.

Paul-André Harvey a été reconnu coupable d'agressions sexuelles sur 39 victimes, des jeunes filles et des femmes, sur une période s'étendant du début des années 60 aux années 90.

Selon l'Association des victimes, le nombre réel dépasserait 80.

La poursuite en dommages s'élève à près de 14 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !