•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amende de 300 $ pour avoir pointé un laser sur un CF-18

Une lumière verte aveuglante pour un pilote aux commandes d'un avion.

La dimension du faisceau d'un laser augmente dans la cabine de pilotage.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un jeune homme de 17 ans, accusé d'avoir pointé un laser sur un CF-18 de la base de Bagotville se voit finalement imposer une amende de 300 $.

Il s'agit de la troisième personne seulement au Québec à être condamnée pour une telle infraction au Code criminel.

Le tribunal de la jeunesse a rendu sa décision vendredi matin, près d'un an et demi après l'infraction.

Les faits sont survenus en septembre 2016, alors que le jeune homme se trouvait sur un terrain près de la base militaire de Bagotville. Les équipements sophistiqués du CF-18 ont permis de localiser rapidement d'où provenait le laser et l'individu a ensuite été arrêté par les policiers de Saguenay.

La Direction des poursuites criminelles et pénales proposait de son côté une amende de 1000 $. C'est plutôt la proposition de la défense qui a été retenue.

Non seulement il a collaboré dès le départ avec les policiers, mais il n'a jamais nié sa culpabilité. Il a toujours dit qu'il n'était pas conscient de ce qu'il faisait.

Sylvain Morissette, avocat du jeune accusé

Lorsqu'un faisceau laser frappe une cabine de pilotage, le petit point grossit de façon exponentielle, précise le pilote de ligne Jean Lapointe.

« C'est comme s'il y avait une décharge électrique d'un éclair, par exemple. Donc temporairement, on est aveuglé et on a de la difficulté à trouver nos repères. »

On rapporte environ 600 signalements du genre par année au Canada.

Avec les informations de Louis Martineau

Saguenay–Lac-St-Jean

Procès et poursuites