•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Témoignage d'un ami de la 6e victime présumée de Bruce McArthur

Skandaraj Navaratnam.

Bruce McArthur est accusé du meurtre prémédité de Skandaraj Navaratnam.

Photo : Facebook

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pour un ami de Skandaraj Navaratnam, après plus de sept ans d'inquiétude, l'annonce de sa mort et de l'accusation de meurtre portée contre le présumé tueur en série torontois est à la fois un choc et un soulagement.

Un texte de Lisa Marie Fleurent

Skandaraj (Skanda) Navaratnam, 40 ans, était porté disparu depuis 2010. Selon des amis proches de la victime, Bruce McArthur et Skanda auraient eu une relation amoureuse pendant huit ans, à partir du début des années 2000.

Jean-Guy Cloutier se décrit comme le meilleur ami de la plus récente victime présumée. C'est lui qui avait d'ailleurs signalé sa disparition. Il se faisait un sang d'encre pour celui qu'il qualifie de « frère ».

D'une certaine façon, c'est une bonne chose que tout soit terminé... Mais ce n'est pas la fin qu'on voulait.

Une citation de : Jean-Guy Cloutier, ami de Skandaraj Navaratnam
Jean-Guy Cloutier.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean-Guy Cloutier dit avoir signaler la disparition de son ami.

Photo : Facebook

Son ami de longue date se souvient de Skanda comme d'un homme « au grand coeur. Il était toujours prêt à aider les autres, même les gens qu'ils ne connaissaient pas ».

La police de Toronto a déposé vendredi matin une accusation de meurtre prémédité additionnelle contre Bruce McArthur, relativement à la mort de Skandaraj Navaratnam. Le présumé tueur en série était déjà accusé des meurtres prémédités de cinq hommes.

La police de Toronto a déposé une accusation de meurtre prémédité additionnelle contre le présumé tueur en série Bruce McArthur, relativement à la mort de Skandaraj (Skanda) Navaratnam. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Skandaraj Navaratnam, 40 ans, était porté disparu depuis 2010.

Photo : Facebook/Jean-Guy Cloutier

Jean-Guy Cloutier raconte avoir reçu l'appel de la police peu avant le point de presse des enquêteurs vendredi. Il espérait toujours revoir son ami. « J'ai encore tous ses vêtements. [...] J'ai toujours gardé toutes ses affaires au cas où il reviendrait », dit-il.

[C'est] un soulagement, mais je suis enragé que quelqu'un soit capable de faire ça à une autre personne.

Une citation de : Jean-Guy Cloutier, ami de Skandaraj Navaratnam

Jean-Guy Cloutier, assure aussi que les policiers ont pris au sérieux ses inquiétudes au moment de la disparition de Skanda Navaratnam. « Chaque année, ils me téléphonaient pour me dire où ils en étaient dans l'enquête », explique le Torontois.

Le service de police de Toronto a toutefois été sévèrement critiqué par la communauté gaie de la Ville Reine, qui l'accuse de ne pas avoir agi assez rapidement en ce qui a trait à la disparition de plusieurs hommes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !