•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau pont Champlain sera prêt en décembre, espère-t-on toujours

Des poutres-caissons sont installées sur les piliers du pont.

Photo : Radio-Canada / Louise Gravel

Radio-Canada

Le consortium responsable de la construction du nouveau pont Champlain compte toujours le livrer à la fin de l'année malgré les retards pris jusqu'à maintenant. C'est ce qu'a dit son porte-parole vendredi en offrant aux journalistes une visite du chantier lancé en 2015. Mais le projet de 4,2 milliards de dollars connaîtra probablement des dépassements de coûts.

« On a pris la peine de rencontrer tous les travailleurs sur le chantier pour leur expliquer les objectifs. Nos travailleurs sont mobilisés, sont engagés. On a tous le même objectif : ouvrir le pont en décembre 2018. Est-ce que ça va être facile? Non, ce ne sera pas facile. Mais on est singulièrement [concentré] sur l’objectif de décembre 2018 », a soutenu Daniel Genest, directeur de la coordination du groupe Signature sur le Saint-Laurent.

Le consortium composé des firmes SNC-Lavalin, ACS et Hochtief a ajouté des travailleurs, au cours des derniers mois, pour parvenir à ses fins.

Ils étaient 650 à multiplier les quarts de travail l'été dernier, ils sont maintenant 850 et ils pourraient être bientôt plus de 1000 à l'oeuvre le jour, le soir, la nuit et le week-end.

Malgré cela, les représentants syndicaux se demandent si Signature sur le Saint-Laurent pourra remporter son pari.

« Ça peut être possible. On va le voir dans les prochaines semaines. On invite les travailleurs à être prudents et à le dénoncer si [l'employeur] veut prendre des raccourcis. S'il y a des directives qui vont dans ce sens-là », a affirmé en entrevue Michel Trépanier, président du Conseil provincial du Québec des métiers de la construction (International).

Présentement, on est juste sceptique. Mais on va tout faire ce qui est humainement possible pour avoir un beau pont, dans les meilleurs standards de qualité.

Michel Trépanier, président du Conseil provincial du Québec des métiers de la construction (International)
La nouvelle infrastructure est construite à plus de 65 %.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La nouvelle infrastructure est construite à plus de 65 %.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Les organisations participantes n'étaient pas en mesure, vendredi, de chiffrer le coût supplémentaire qu'entraînera cette intensification des travaux, ni comment cette facture additionnelle sera partagée entre le consortium et le gouvernement fédéral.

Les semelles, les fondations, les piliers du pont sont terminés. On est à l'étape, maintenant, d'installer les chevêtres – les grands W sur les piliers. La prochaine étape sera d'installer les poutres-caissons. Et la dernière étape sera d'installer les dalles de tablier, qui vont pouvoir par la suite accommoder la surface de roulement.

Daniel Genest, directeur de la coordination de Signature sur le Saint-Laurent

« La pose des chevêtres et des poutres-caissons, de même que les activités de pré-assemblage s’effectuent dans un contexte où l’humidité du fleuve Saint-Laurent est sans pitié pour les travailleurs », a souligné dans un communiqué Signature sur le Saint-Laurent, qui aura la responsabilité d’exploiter et d’entretenir le pont pendant 30 ans.

Deux piliers du nouvel ouvrage devant l'actuel pont Champlain.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Deux piliers du nouvel ouvrage devant l'actuel pont Champlain.

Photo : Radio-Canada / Louise Gravel

Vers un futur pont Champlain

Des pénalités prévues

En décembre dernier, on estimait que l'ouvrage était construit à 65 %.

L'échéance de décembre 2018 est cruciale pour le consortium : il s'expose à des pénalités de 100 000 $ par jour pour les sept premiers jours de retard, pénalité qui serait haussée à 400 000 $ par jour de retard après la première semaine.

Cependant, ni Infrastructure Canada ni Signature sur le Saint-Laurent n'étaient en mesure vendredi de préciser la date à compter de laquelle la pénalité s'appliquerait, cette question étant encore « en discussion », selon la directrice principale du nouveau pont Champlain à Infrastructure Canada, Chantale Côté.

Les parties ont toujours parlé d'une livraison en décembre 2018, mais la date précise n'a jamais été rendue publique et elle n'a apparemment pas été déterminée à ce jour.

On s'attend à ce que le projet connaisse des dépassements de coûts.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

On s'attend à ce que le projet connaisse des dépassements de coûts.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Des éléments du nouveau pont sont assemblés.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des éléments du nouveau pont sont assemblés.

Photo : Radio-Canada / Louise Gravel

Un plan B

Le gouvernement fédéral a malgré tout demandé à la Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain de s’assurer que le pont Champlain actuel, ouvert en juin 1962, puisse demeurer sécuritaire et accueillir des voitures jusqu’à l’été 2019, dans l’éventualité où le nouveau pont ne serait pas prêt en décembre 2018.

Si cela s’avère nécessaire, les travaux supplémentaires coûteront environ 10 millions de dollars.

Depuis 2013, le pont désuet a coûté 330 millions de dollars en rénovations et en travaux préventifs.

Des travailleurs à l'oeuvre sur le chantier du nouveau pont.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des travailleurs à l'oeuvre sur le chantier du nouveau pont.

Photo : Radio-Canada / Louise Gravel

Pas prêt pour le REM

Le nouveau pont sera livré sans les rails prévus pour le Réseau express métropolitain (REM). Ces rails devront être installés par les responsables de ce projet, dont les premières rames doivent être mises à l'essai en 2020.

D'ici là, ce sont les différents circuits d'autobus existants qui continueront d'assurer la navette entre la Rive-Sud et le centre-ville de Montréal en passant par le nouveau pont. Ils ne pourront pas utiliser la voie centrale réservée au transport en commun et destinée au REM, mais la voie d'accotement dans chaque direction leur sera réservée aux heures de pointe, de sorte qu'il y aura trois voies dans chaque direction pour la circulation des véhicules sur l'infrastructure.

Par ailleurs, M. Genest a précisé que le contrat prévoyait l'ouverture et l'entretien de la piste cyclable et de la voie piétonnière de la mi-mars à la mi-décembre, de sorte qu'elle sera inaccessible durant les trois mois d'hiver.

Le pont Champlain est traversé chaque année par environ 50 millions de véhicules.

Le nombre de travailleurs sur le chantier est passé de 650 à 850.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nombre de travailleurs sur le chantier est passé de 650 à 850.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Avec les informations de La Presse canadienne

Grand Montréal

Infrastructures