•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestations à la suite du procès sur la mort de Tina Fontaine

Le reportage de Laurence Martin

« Les systèmes canadiens ont laissé tomber Tina Fontaine », affirment des leaders autochtones au Manitoba, en réaction au verdict de non-culpabilité de Raymond Cormier. Des manifestations sont organisées à travers le pays en mémoire de Tina Fontaine, dont une à Winnipeg vendredi matin.

La manifestation en mémoire de Tina Fontaine a eu lieu à 10 h 30 à Winnipeg. La marcheest partie de la cour municipale pour se rendre à La Fourche.

Thelma Favel, la grand-tante de Tina Fontaine, qui l'a élevée, et le professeur d’études autochtones à l’Université du Manitoba Nigaan Sinclair en étaient les organisateurs. La manifestation était centrée sur l’amour envers Tina, ainsi que des messages de paix et d'unité, et demandant du changement, selon M. Sinclair.

« Nous devons penser à ce que nous pouvons faire maintenant », a-t-il souligné.

Thelma Favel s'est adressée à la foule en affirmant que l'esprit de Tina Fontaine est avec elle. « Elle veille sur vous et elle apprécie tout ce que vous faites pour elle. »

La militante de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA), Sandra Delaronde, était contente de la détermination des gens qui ont participé à la manifestation à Winnipeg.

« Je me sens un peu plus légère. Je réalise qu'il y a beaucoup de travail à faire. Je pense que plusieurs personnes ici ont montré la détermination des Winnipegois et des Manitobains pour faire un changement. »

Suivez en direct la manifestation à Winnipeg  (Nouvelle fenêtre)

Fortes réactions à la suite du verdict

« Les Services à la famille Manitoba ont vraiment laissé tomber Tina Fontaine », explique Kevin Hart, le chef régional de l’Assemblée des Premières Nations.

« Le Service de Police de Winnipeg a laissé tomber Tina Fontaine, rajoute-il. La société canadienne a laissé tomber Tina Fontaine. »

Kevin Hart et d’autres dirigeants autochtones se sont adressés aux journalistes à l'extérieur du Palais de justice de Winnipeg, hier soir, après qu’un jury de 11 personnes eut déclaré Raymond Cormier, 56 ans, non coupable du meurtre au second degré de Tina Fontaine.

Tina Fontaine porte une frange en diagonale, des anneaux dorés et un chandail à capuchon orange. Le corps de Tina Fontaine, 15 ans, a été retrouvé dans la rivière Rouge le 17 août 2014. Photo : Winnipeg Police Service

Le corps de la jeune femme avait été trouvé le 17 août 2014 dans la rivière Rouge, enveloppé dans une housse de couette et lesté de pierres. Elle avait 15 ans. Raymond Cormier a été accusé du crime le 8 décembre 2015 et acquitté jeudi.

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a affirmé que les Canadiens doivent aller de l'avant pour résoudre les problèmes qui tourmentent de nombreux jeunes Autochtones.

« En tant que gouvernement, nous allons continuer de poursuivre les objectifs de réconciliation et nous allons travailler avec les Premières Nations pour bâtir des communautés plus saines, des endroits où les emplois et les opportunités peuvent fleurir. »

L'échec du système de justice canadien

La professeure de droit à l'Université d'Ottawa, Aimée Craft, affirme que les perceptions qui ressortent du cas de Tina Fontaine sont difficiles à saisir au pays.

« Je pense que les perceptions sont que les personnes non-autochtones, les hommes blancs, peuvent maltraiter les jeunes personnes autochtones et sans conséquences », affirme-t-elle.

Elle ajoute qu'il y avait beaucoup de pression de la part de la famille et de la communauté autochtone pour que Raymond Cormier soit déclaré coupable du meurtre de Tina Fontaine.

Pour sa part, le doyen de la Faculté de droit de l'Université de Victoria, Jeremy Webber, affirme que le système judiciaire canadien n'a pas été construit pour les Autochtones.

C'est certain que le système a été imposé sur les Autochtones. C'est quelque chose qui a déplacé les mécanismes qui existaient dans les communautés autochtones pour maintenir leur propre ordre social, [et qui] n'a pas été très capable à s'adapter à la situation des autochtones.

Jeremy Webber, doyen de la Faculté de droit de l'Université de Victoria

La défenseuse des enfants du Manitoba, Daphne Penrose, affirme que le Manitoba a une population d'enfants qui sont à haut risque d'être exploités.

« Maintenant le système doit trouver des solutions pour les aider et les sortir de ces situations. Comment pouvons-nous les soutenir? Comment pouvons-nous les aider à guérir? » dit-elle.

D'autres manifestations vendredi et samedi

Une autre manifestation a été organisée à Halifax vers 17 h vendredi.

Samedi, des manifestations sont organisées au Square Cabot, à Montréal, au Centennial Square à Victoria, en Colombie-Britannique, et à CBC Vancouver, à Vancouver.

À Toronto, une manifestation aura lieu au Nathan Phillips Square, le samedi 3 mars.

Avec des informations de Caroline Barghout, Karen Pauls, Cameron MacIntosh, Cameron Maclean et Jillian Taylor, CBC

Manitoba

Autochtones