•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Erin Weir n'a entendu parler d'aucune allégation de harcèlement

Le député fédéral néo-démocrate Erin Weir

Le député fédéral néo-démocrate Erin Weir est visé par des allégations de harcèlement envers du personnel féminin de son parti.

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La date limite pour présenter une plainte contre le député fédéral néo-démocrate Erin Weir est dépassée. Ce dernier dit n'être au courant d'aucune accusation spécifique.

Après avoir reçu un courriel accusant le député de conduite inappropriée, le Nouveau Parti démocratique a lancé une enquête indépendante. Les plaignants avaient jusqu’au 20 février pour s’adresser à l’enquêteuse Michelle Flaherty, qui est aussi professeure de droit à l’Université d’Ottawa.

« Je ne suis au courant d’aucune plainte particulière contre moi », a indiqué Erin Weir dans un courriel à La Presse canadienne. « Je suis bien sûr pressé de voir que l’enquête avance et de connaître la nature des allégations. »

Le député de Regina-Lewvan a été temporairement suspendu de ses fonctions, au début du mois de février, après que sa collègue du caucus néo-démocrate Christine Moore a signalé qu’il avait des comportements harcelants avec plusieurs femmes, dont des membres du parti.

Le NPD n’a pas voulu révéler combien de plaintes l’enquêteuse a reçues ni dans combien de temps l’enquête sera terminée.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !