•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les flottilles de pêche sont actives dans 55 % des océans

Un bateau de pêche en action

Un bateau de pêche en action

Photo : Living Oceans Foundation/Vimeo

La Presse canadienne

L'effort de pêche mondial est si étendu que les flottilles de pêche ont parcouru plus de 460 millions de kilomètres en 2016, une distance équivalente à 600 allers-retours entre la Terre et la Lune.

L’information provient d’une nouvelle étude publiée dans la revue Science. Des chercheurs des organismes Global Fishing Watch, National Geographic, Google, ainsi que d’universités nord-américaines, y ont participé.

À l’aide des données du système d’identification automatique qui permet de suivre les déplacements des bateaux par satellites, les chercheurs concluent que les pêches commerciales sont pratiquées dans 55 % des océans.

Les pêches se déroulent sur une surface plus de quatre fois supérieure à celle de l’agriculture.

Ces informations peuvent servir à améliorer la gestion des pêches et la protection de zones marines, selon le biologiste Boris Worm, de l’Université Dalhousie, l’un des auteurs de l’étude.

Le problème fondamental de la pêche était le manque de surveillance, particulièrement en haute mer, précise Boris Worm. Maintenant, il est possible de la surveiller grâce aux satellites.

Pêcher autour du globe

La majorité des pays exercent la pêche principalement dans leur propre zone économique, mais les flottilles de Chine, d’Espagne, de Taiwan, du Japon et de la Corée du Sud sont responsables de plus de 85% de l’effort de pêche observé en haute mer.

Certains grands bateaux de pêche font des voyages étonnamment longs, indique Boris Worm. Un bateau japonais, par exemple, a quitté son port pour aller pêcher près de l’Afrique du Sud, puis près de l’Afrique de l’Ouest. Il a ensuite emprunté le canal de Panama pour pêcher dans le Pacifique avant de rentrer au Japon.

Les chercheurs ont noté les activités de plus de 70 000 bateaux de pêche, de 2012 à 2016, dont environ 75 % des bateaux mesurant plus de 36 mètres. Ils soulignent cependant qu’il ne s’agit que d’une petite partie de la flotte mondiale de pêche, qui est estimée à 2,9 millions de bateaux à moteur.

Les zones primordiales de pêche sont l’Atlantique du Nord-Est, le Pacifique du Nord-Ouest, et des régions au large de l’Amérique du Sud et de l’Afrique de l’Ouest.

Un bateau de pêche muni de deux grands filets et suivi par de nombreux goélands

Un bateau de pêche

Photo : iStock

Par contre, l’effort de pêche est minimal dans l’océan Austral, dans certains secteurs du nord-est du Pacifique, du centre de l’Atlantique. Et les zones économiques exclusives de plusieurs États insulaires forment des trous dans la carte de l’effort de pêche mondial.

Le nombre de secteurs où se déroule la pêche mondiale est probablement plus élevé, selon les chercheurs, parce que plusieurs régions ont une mauvaise couverture satellitaire et un faible taux de bateaux reliés au système d’identification automatique.

La pêche à la palangre est l’activité la plus répandue. Elle est pratiquée dans 45 % des océans. Suivent ensuite la pêche à la senne (17 %) et la pêche au chalut (9,4 %).

Les pêches ne semblent pas perturbées par les événements météorologiques ou des facteurs comme le prix du carburant, ajoute Boris Worm. Il dit croire que certaines entreprises de pêches, particulièrement celles actives en haute mer, ont une faible marge de profit et doivent garder leurs navires en activité quoiqu’il arrive.

Donner une certaine transparence à l’industrie

Un but de l’étude est de donner une transparence à cette industrie qui en avait très peu dans le passé, explique David Kroodsma, directeur de la recherche et du développement chez Global Fishing Watch.

Il espère que les données servent à améliorer la gestion des pêches autour du monde. La carte produite par les chercheurs est des centaines de fois plus précise que tout ce qui a été fait auparavant, dit-il.

Nouvelle-Écosse

Industrie des pêches