•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 millions de dollars pour lutter contre la maltraitance des aînés

Un homme âgé assis sur son lit, avec les mains sur ses genoux, alors qu'on voit une lampe en arrière-plan.

Les cas de maltraitance financière se multiplient depuis quelques années.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec a annoncé jeudi un investissement de plus de 5 millions de dollars pour assurer le maintien de la Ligne d'aide abus aînés.

L’aide financière sera accordée au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Ouest-de-l'Île-de-Montréal sur une période de trois ans.

« On a annoncé la continuité de la Ligne d’aide abus aîné, qui est un guichet unique pour aller chercher des réponses et de l’accompagnement », a fait savoir la ministre des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation, Francine Charbonneau.

L’annonce a été faite lors d’un Forum sur la maltraitance matérielle et financière envers les personnes aînées, qui avait lieu à Québec.

Près d’une centaine d’intervenants se sont rassemblés afin de proposer des pistes de solution pour freiner les cas de maltraitance financière et matérielle qui se multiplient depuis quelques années.

Nos échanges ont permis de jeter un nouvel éclairage sur cette problématique et de dégager de nouvelles pistes de réflexion.

Francine Charbonneau, ministre des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation

Rappelons que la ligne téléphonique offre un service d’écoute et de référence spécialisées en matière de maltraitance des personnes aînées.

Un guichet unique

Le mandat de la ligne d’écoute pourrait aussi être élargi pour répondre aux nombreux besoins en maltraitance financière.

« On a aussi dit qu’on va étudier la possibilité de leur donner la responsabilité de devenir le guichet unique, sur tous les sujets qui touchent la maltraitance financière et matérielle », a indiqué la ministre.

Le surintendant de l'assistance aux clientèles et de l'encadrement de la distribution à l’Autorité des marchés financiers (AMF), Frédéric Pérodeau, a souligné que près du tiers des appels reçus à la ligne téléphonique sont liés à de l’exploitation matérielle ou financière.

« Dans 80 % de ces cas, on remarque que les personnes qui sont responsables de ces situations de maltraitance sont des proches ou des membres de la famille », a-t-il déploré.

Comité permanent

Le gouvernement a aussi annoncé que le comité consultatif sur la maltraitance matérielle et financière, formé pour préparer le Forum, devient permanent.

Le comité devra analyser les idées discutées durant les consultations afin de formuler des recommandations.

Québec

Politique provinciale