•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des accrochages dans un viaduc causent des retards sur la ligne Montréal–Deux-Montagnes

Un train passe sur le viaduc et des voitures en-dessous.

Au moins sept camions ont accroché le tablier du viaduc depuis que l'asphalte a été refait.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Depuis novembre, au moins sept camions ont accroché le tablier d'un viaduc situé boulevard Marcel-Laurin, dans l'arrondissement de Saint-Laurent. Ces accidents se sont produits depuis que l'asphalte a été refait sous le viaduc par la Ville de Montréal.

Une équipe de Radio-Canada a d’ailleurs pu filmer un de ces accrochages plus tôt cette semaine.

La benne d'un camion qui passe sous un viaduc accroche le tablier du pont

Or, ce viaduc se trouve à côté de la gare Bois-Francs de la ligne de train Montréal–Deux-Montagnes. Chaque jour, du lundi au vendredi, 31 000 passagers du train l'empruntent, et chaque accident qui survient paralyse les trains.

« Dès que quelqu'un nous rapporte une collision avec ce viaduc-là, on doit faire les inspections qui sont nécessaires, affirme Caroline-Julie Fortin, du Réseau de transport métropolitain (RTM), qui ajoute qu'il est urgent de trouver une solution.

Appel à la responsabilité des camionneurs

Sur le viaduc, le panneau indique que le viaduc laisse passer une hauteur maximale de 3,95 mètres. En fait, sa hauteur réelle est de 3,99 mètres, soit 4 centimètres de plus.

« Ce qui est important, c'est que la Ville de Montréal ait respecté la hauteur permise. […] Maintenant il en va de la responsabilité des camionneurs, non pas de se fier à leurs habitudes, mais à la signalisation qui est existante », affirme le porte-parole Philippe Sabourin.

Avant les travaux, il y avait des ornières sous le viaduc, ce qui a pu donner plus d’espace aux camions.

« Maintenant que nous avons corrigé le problème d'asphalte, on a une surface qui est lisse, qui est droite, et malheureusement, il y a peut-être quelques millimètres de moins qui permettent aux camions de ne plus franchir ce tunnel », indique M. Sabourin.

La Ville n’a pas l’intention de refaire l’asphalte. Elle compte plutôt sensibiliser les entreprises.

La ligne Montréal–Deux-Montagnes a connu récemment de nombreux retards, qui ont suscité l’exaspération des passagers.

Avec des informations de Jean-Sébastien Cloutier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !