•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Phénix : près des deux tiers des fonctionnaires fédéraux concernés au Manitoba

Un stylo sur un chèque.

Sur plus de 10087 employés du gouvernement en poste au Manitoba, 6464 (64 %) rencontrent de graves difficultés pour toucher leur salaire ou leurs bénéfices.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Près des deux tiers des fonctionnaires fédéraux du Manitoba connaissent des difficultés pour toucher leur salaire à cause du système de paye Phénix, d'après des documents dévoilés par le gouvernement fédéral au Parlement. Il répondait ainsi à une demande d'accès à l'information formulée par un député néo-démocrate.

Sur les plus de 10 087 employés du gouvernement en poste dans la province, 6464  (64 %) rencontrent de graves difficultés pour toucher leur salaire ou leurs bénéfices. En comparaison, ils sont 92 % à être touchés en Saskatchewan.

Pour la responsable du Syndicat de la fonction publique pour les Prairies, Marianne Hladun, ce chiffre n'est pas rassurant.

« En comparaison avec la Saskatchewan, 64 %, ce n'est pas si mal, mais la réalité c'est que 64 % de tous les fonctionnaires fédéraux est un chiffre bien trop haut », estime-t-elle.

« Il s'agit de fonctionnaires qui traitent les dossiers d'assurance-emploi, les dossiers d'aide aux vétérans... Ils assurent tous ces services aux Canadiens et pourtant ils ne savent pas s'ils seront payés ou non », poursuit-elle.

Dans certains cas, elle indique que les employés touchent leurs salaires, mais que leurs heures supplémentaires ne sont pas payées.

Le député fédéral de Elmwood-Transcona, Daniel Blakie, témoigne des difficultés vécues par certains de ses constituants.

« J'ai eu des citoyens dans mon bureau qui disent qu'ils ont des problèmes pour payer leur hypothèque, d'autres ont dû utiliser leur carte de crédit pour payer des factures et, en conséquence, ils font face à des frais d'intérêt qu'ils n'auraient pas dû avoir », raconte-t-il.

Au total, le système automatisé de paye Phénix, lancé en 2016, concerne plus de 300 000 fonctionnaires canadiens.

Agences à Winnipeg

Il n'est pas précisé combien d'agences gouvernementales sont touchées à Winnipeg. On peut toutefois citer la Commission canadienne des grains, le Service correctionnel Canada, Santé Canada, Parcs Canada ou la Monnaie royale canadienne.

D'après le document produit par le gouvernement fédéral, 183 employés de Transports Canada sont concernés (six à Churchill, le reste à Winnipeg), 25 à Innovation, Sciences et Développement économique Canada, 14 à Statistique Canada et 1 aux archives fédérales ainsi qu'à la Commission des droits de la personne.

Selon le Syndicat de la fonction publique, le gouvernement doit trouver une solution. « Honnêtement, le gouvernement doit faire un pas en avant et commencer à offrir de dédommager les employés », estime Marianne Hladun.

« La réalité est que personne ne sait s'ils vont toucher l'argent qu'ils ont gagné et qui leur est dû », ajoute-t-elle.

En attendant, des actions sont d’ores et déjà prévues, notamment à Winnipeg le 28 février, à l'appel du syndicat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !