•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 étages de l'ancien Hôpital de Montréal pour enfants démolis d'un coup

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le reportage de Fanny Samson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La démolition de l'ancien Hôpital de Montréal pour enfants, au centre-ville de la métropole, se poursuit. Le groupe immobilier Devimco a acquis les installations centenaires à la fin 2016 pour y construire un complexe d'habitation.

Trois étages sont tombés d’un coup, jeudi, en milieu de journée. Comme la grue ne pouvait pas atteindre le dernier étage (le 13e), il a fallu affaiblir la structure et tirer dessus à l’aide de câbles d'acier.

La démolition va se poursuivre jusqu'en avril.

Devimco conservera cependant la Maison des infirmières, un bâtiment patrimonial situé à l'intersection de la rue Atwater et du boulevard René-Lévesque.

L'ancien hôpital, qui date de 1904, est démoli pour faire place à un vaste projet de 400 millions de dollars qui abritera des condos, des appartements locatifs et des logements sociaux.

Le projet de la firme Devimco pour remplacer l'Hôpital de Montréal pour enfants.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le projet de la firme Devimco pour remplacer l'Hôpital pour enfants de Montréal

Photo : Radio-Canada

Deux grandes tours, comptant chacune environ 300 unités en copropriété, seront notamment érigées. D’autres tours résidentielles et commerciales s’ajouteront plus tard, pour un total de 1400 logements.

Il est aussi question d’y construire une école, une demande la Commission scolaire de Montréal (CSDM), qui manque d’espace pour ses élèves, dont le nombre ne cesse d’augmenter.

Une partie importante du terrain sera aussi aménagée en espaces verts.

La construction devrait commencer plus tard cette année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !