•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Patrick Brown qualifie les allégations de Randy Hillier de fausses et diffamatoires

Patrick Brown entouré de sa famille et de membres du parti pour lancer sa candidature.

Patrick Brown entouré de sa famille et de membres du parti pour lancer sa candidature.

Photo : Radio-Canada / Lisa-Marie Fleurent

Radio-Canada

Le candidat à la direction du Parti progressiste-conservateur, Patrick Brown, a répondu jeudi midi aux allégations du député Randy Hillier sur les médias sociaux.

Un texte de Julie-Anne Lamoureux

Il a publié sur Twitter la lettre qu'il a remise au Commissaire à l'intégrité pour donner sa version des faits.

Plus tôt cette semaine, Randy Hillier a déposé une plainte au bureau du Commissaire à l'intégrité. Il y soulevait des questions quant à des transactions personnelles de Patrick Brown dans le secteur immobilier.

Il demandait aussi au Commissaire à l'intégrité d'enquêter afin de savoir qui a payé pour certains voyages que Patrick Brown a effectués à l'étranger alors qu'il était chef.

Il parlait également de potentielles irrégularités lors de la sélection d'un candidat pour l'investiture du parti dans une circonscription de la région de Toronto.

Le député de Lanark-Frontenac-Lennox et Addington, Randy Hillier.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député de Lanarc-Frontenac-Lennox et Addington, Randy Hillier.

Photo : Radio-Canada

En mêlée de presse, le député Randy Hillier a accusé Patrick Brown d'être un menteur et « d'avoir fait de la politique sale et malhonnête ».

Dans la lettre qu'il a envoyée mercredi au Commissaire à l'intégrité, Patrick Brown indique que les allégations sont soit fausses, soit diffamatoires ou ne présentent rien d'illégal.

La plainte de M. Hillier n'avait que l'objectif de distraire les Ontariens de la discussion que j'ai avec eux pour rendre leur vie plus abordable.

Patrick Brown, candidat à la direction du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario

Patrick Brown déplore que Randy Hillier ait soumis une plainte au Commissaire à l'intégrité, une institution financée par les deniers publics. Il le qualifie d'adversaire politique.

L'ancien chef du Parti progressiste-conservateur indique, pour justifier une hypothèque qui lui coûte 90 000 $ par année, qu'il se retrouve avec environ 30 000 $ dans les poches après impôts. Ce qui est la somme avec laquelle les Ontariens doivent jongler en moyenne chaque année, selon lui.

Il ajoute que le Commissaire à l'intégrité qu'il rencontre de façon annuelle n'a pas jugé bon de rendre publiques toutes ses informations personnelles. Dans ce contexte, il juge que Randy Hillier n'est pas en possession de tous les faits et contribue à de la désinformation.

Patrick Brown assure qu'il n'a jamais accepté de voyages ou de cadeaux de tierces parties comme le suggérait Randy Hillier.

Le choix du nouveau chef doit être connu le 10 mars. Cinq candidats sont dans la course : Patrick Brown, Christine Elliott, Doug Ford, Tanya Granic Allen et Caroline Mulroney.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale