•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chasseurs inuits défendent la chasse à l'ours polaire

Un ours polaires abattus est attaché sur un traîneau.
Les commentaires générés par la vente en ligne de cet ours polaires ont été désobligeants et parfois racistes. Photo: Darrell Voisey
CBC

Des chasseurs inuits défendent la chasse aux ours polaires à la suite de commentaires désobligeants publiés sur Internet. Plus tôt ce mois-ci, une annonce sur Facebook d'un chasseur qui tentait de vendre la fourrure de l'animal qu'il a abattu a dû être retirée.

Derrick Pottle est un chasseur de longue date de la communauté inuite de Rigolet, sur la côte est du Labrador. Il dit ne pas être surpris par la rage et les commentaires racistes exprimés sur les réseaux sociaux après qu'un chasseur a essayé de vendre la fourrure de l'ours polaire qu'il avait abattu.

Ces commentaires blessent et sont mal fondés, dit le chasseur. « J'ai moi-même été ciblé par ce genre de commentaires en raison de notre style de vie, dit Derrick Pottle. Nous faisons la récolte et nous chassons. Les gens ne prennent pas toujours le temps qu'il faut pour comprendre pourquoi nous avons ce besoin. »

Il donne son appui à Darrell Voisey, de la communauté inuite de Makkovic, qui a tué un ours polaire de façon légale, souligne-t-il. Il dit que la viande a été découpée pour être consommée.

Darrell Voisey a par la suite publié sur la page des petites annonces du réseau Facebook de Corner Brook qu'il vendait une fourrure de 10 pieds. L'annonce a généré tant de commentaires désobligeants et même racistes, que le géant d'Internet l'a retirée.

Le chasseur Darrell Voisey pose à côté de l'ours polaire qu'il a tué.Darrell Voisey dit que sa communauté célèbre quand un ours polaire est abattu. Photo : Darrell Voisey

Darrell Voisey a indiqué qu'il a lu des commentaires où des internautes disaient que les ours polaires avaient presque disparu et que les chasseurs devraient être pendus ou emprisonnés.

Mais une chasse légale existe bel et bien et elle est gérée par le gouvernement inuit du Nunatsiavut, qui distribue des permis par l'intermédiaire d'une loterie, comme c'est le cas pour la chasse à l'orignal ailleurs dans la province.

La chasse à l'ours polaire du détroit de Davis a commencé officiellement au milieu des années 80 dans le nord du Labrador. Le quota avait alors été fixé à six animaux. En 2011, il a été fixé à 12 animaux.

Selon Environnement et Changement climatique Canada, l'ours polaire n'est pas en voie de disparition. Le registre des espèces en péril accorde plutôt à l'espèce la désignation de « préoccupante ».

Terre-Neuve-et-Labrador

Chasse et pêche