•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une grève perturbe le service chez Air France

Des grévistes brandissent des drapeaux.

Des employés d'Air France en grève manifestent à l'aéroport de Roissy, au nord de Paris.

Photo : Reuters / Benoit Tessier

Radio-Canada

Le transporteur aérien français a dû annuler jeudi la moitié de ses vols long-courriers à la suite d'un débrayage combiné des pilotes, des agents de bord et du personnel au sol, qui réclament de meilleurs salaires.

Cette grève, qui a pour l’instant peu d’impact dans les aéroports canadiens, concerne près de 30 % du personnel d’Air France.

La compagnie assure être en mesure d’assurer 75 % des vols prévus jeudi. Plus précisément, Air France compte assurer 50 % de ses vols long-courriers, 75 % de ses vols intermédiaires et 85 % des vols de courte durée.

Les employés des différents corps de métier se sont unis pour réclamer une augmentation de salaire globale de 6 %, ce que refuse pour le moment la direction d’Air France, qui leur a offert une augmentation de 1 % cette année.

La proposition, qualifiée d’« aumône » par la majorité des syndicats, a été mise en œuvre unilatéralement par la direction qui aurait simplement refusé de négocier, ce qui aurait provoqué ce débrayage.

Alors que les finances du transporteur s’améliorent, les syndicats demandent à la direction d’honorer les efforts qu’ont fournis les employés lors des plans de restructuration qui ont entraîné notamment des baisses d’effectifs, des pertes de congés et de maigres hausses de salaire.

« Les salariés ont besoin de ce retour, de cette reconnaissance », a déclaré mercredi Philippe Evain, le président du Syndicat national des pilotes de lignes d'Air France.

Le groupe Air France-KLM, dont les bénéfices d'exploitation étaient en hausse de 42 % en 2017, estime pour sa part que, même si les résultats financiers de l’entreprise sont meilleurs, ils demeurent moins élevés que ceux de ses compétiteurs. Selon Air France-KLM, une hausse de salaire de 6 % est « déraisonnable et irréaliste ».

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Transports

International