•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aussant, l'enfant prodigue?

Jean-Martin Aussant au studio 17 de Radio-Canada, à Montréal, le 26 novembre 2017

Jean-Martin Aussant, économiste et musicien

Photo : Radio-Canada / Mathieu Arsenault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ils étaient peu nombreux, semble-t-il, au courant de l'annonce du retour en politique de Jean-Martin Aussant. Peu nombreux au courant, mais très nombreux à s'en douter. Celui qui avait annoncé la fin des exils aux funérailles de Jacques Parizeau, il y a deux ans et demi, consultait, comptait ses appuis, mesurait la température de l'eau depuis plusieurs semaines déjà. Retour de l'enfant prodigue?

Une analyse de Sébastien Bovet, chef du Bureau parlementaire à l’Assemblée nationale

Le chef du Parti québécois a l’intention d’accueillir Jean-Martin Aussant à bras ouverts. Il doit partir de Québec en fin de matinée pour être à ses côtés à Montréal pour l’annonce de son retour.

M. Aussant aura en quelque sorte droit « aux honneurs », même s’il a claqué la porte du PQ en 2011 parce que la démarche souverainiste de Pauline Marois n’était pas assez rapide à son goût.

La suite est connue. Il avait fondé Option nationale avant de poursuivre une carrière dans le monde des finances à Londres.

S’il revient, c’est pour faire la souveraineté. Ce sera intéressant de voir comment le chef péquiste l’a convaincu. Ça pourrait prendre la forme d’un engagement de Jean-François Lisée à préparer la souveraineté au cours des quatre prochaines années. Il faudra voir comment ils définissent « préparer ».

Enfant prodigue ou paria?

Il faudra aussi voir comment les militants de longue date l’accueilleront.

Il est vu par certains comme l’héritier de Jacques Parizeau, une espèce d’enfant prodigue qui revient au bercail. D’autres ne digèrent pas ce qu’ils considèrent comme une trahison à l'égard de Pauline Marois quand il est parti en 2011.

Et plusieurs, en particulier à l’extérieur des cercles souverainistes, doutent d’un « effet Aussant ». Ses détracteurs disent qu’il n’a jamais rien fait en politique à part mobiliser 2000 jeunes autour d’Option nationale.

Quelle circonscription?

Les spéculations vont bon train sur cette question. Pointe-aux-Trembles, laissée libre par le départ annoncé de la députée Nicole Léger, revient souvent dans les hypothèses. C’est une circonscription relativement sûre, mais il y a déjà un candidat à l’investiture, Maxime Laporte, le président de la Société-St-Jean-Baptiste. Il semble que MM. Aussant et Laporte se parlent et qu’ils ne voudraient pas se nuire.

Vachon, c’est-à- dire la Ville de St-Hubert, est aussi évoquée. Dans ce cas, la députée Martine Ouellet ne sera pas candidate parce qu’elle essaiera de se faire élire aux élections fédérales. Cela pourrait être un choix logique.

Des sources évoquaient Bourget à Montréal, mais Maka Kotto, le député actuel, sera candidat. Une porte se ferme.

Bertrand (Claude Cousineau) dans les Laurentides et Taschereau (Agnès Maltais) à Québec sont disponibles, mais loin de la vie familiale montréalaise de M. Aussant. À moins qu’il ne déménage.

Une chose est sûre, il faudra lui trouver une circonscription où il a de bonnes chances d’être élu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !