•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découvrez les six finalistes du projet Jeun’info

Une jeune femme interviewe un homme dans une classe de musique ou l'on voit des étudiants et leurs instruments.
L'enseignant James Hill de l'école Sir-Winston-Churchill commente au sujet des coupures dans les programmes de musique en milieu scolaire Photo: Radio-Canada / Marylene Têtu
Radio-Canada

Le projet Jeun'info est de retour en Colombie-Britannique. Six jeunes de la 10e à la 12e année seront à l'honneur lors d'une émission spéciale diffusée à la télévision, sur le web et sur la page Facebook (Nouvelle fenêtre) de notre station régionale le 28 février.


Sam Albert

Un jeune homme souriant est sur une plage avec des bateaux en arrière-plan. Sam Albert de Jeun'info a effectué des tournages à divers endroits dont à la plage de Kitsilano pour son reportage sur le droit à un environnement sain. Photo : Radio-Canada / Marylene Têtu

Plusieurs passions animent Sam Albert, étudiant de 10e année en immersion française. Il est un avide nageur, aime faire des randonnées et du surf. Sam adore tout ce qui est relativement à la nature et l’environnement, c’est pourquoi il a fondé le club d’écologie de son école Earl-Marriott, à Surrey, avec sa soeur.

Pour sa participation à Jeun’info, Sam a choisi un sujet lié à sa passion pour l’environnement. Il nous présente ce qu’est le droit à l’environnement sain et se demande pourquoi le Canada est l’un des rares pays industrialisés à ne pas avoir un cadre légal concernant ce droit.


William Challis

Un jeune homme tient un micro dans une main et un calepin dans une autre. William Challis de l'École des Pionniers était en tournage dans les locaux du CSF, à Richmond, pour son reportage dans le cadre de Jeun'info. Photo : Radio-Canada / Marylene Têtu

On dit parfois des sportifs qu’ils ont un talent naturel, on pourrait dire de même pour William Challis en ce qui a trait à ses habiletés pour parler en public. Fervent de l’art oratoire, cet étudiant de 10e année de l’École des Pionniers, à Port Coquitlam est aussi passionné des sports d’hiver, dont le ski alpin. Il est l’aîné d’une famille de trois garçons et adore être dans la nature.

William a choisi pour son reportage d’aborder un dossier qui touche de nombreux jeunes : la cyberintimidation. L’idée lui est venue puisqu’il a lui-même été spectateur d’un acte de cyberintimidation et il voulait en apprendre plus sur les impacts de ce phénomène et comment aider les victimes.


Fiona Chen

Une jeune femme assise tient un micro. Derrière elle, un caméraman ajuste une lumière de tournage. Fiona Chen finaliste de l'édition 2018 de Jeun'info lors d'une entrevue à l'Orpheum de Vancouver. Photo : Radio-Canada / Marylene Têtu

Si elle était un personnage de bande dessinée, Fiona serait un caractère tout délicat, japonais qui joue du violon. La réalité est près de la fiction puisque cette étudiante de 10e année du programme d’immersion française de l’École Sir-Winston Churchill, à Vancouver, joue du violon dans un quartet avec ses amies et, en plus du français et de l’anglais, elle parle couramment le mandarin et le japonais.

Pour son reportage, elle s’est intéressée au lien entre la musique et le développement chez les enfants et les jeunes. Comment ils sont influencés par l’apprentissage d’un instrument et quelles sont les répercussions des compressions effectuées dans les programmes de musique en milieu scolaire.


Elisha Davidson-Yee

Une jeune femme sourit avec un micro à la main devant un édifice par une journée ensoleillée.L'étudiante de 11e année de l'École Earl-Marriott, Elisha Davidson-Yee, en tournage à Surrey, pour Jeun'info. Photo : Radio-Canada / Marylene Têtu

Ce fut presque trop facile pour Elisha de mémoriser en quelques minutes les phrases qu’elle devait réciter devant la caméra pour son reportage. Passionnée de théâtre, cette étudiante de 11e année à l’École Earl-Marriott de Surrey, en avait déjà l'habitude. Elle se passionne aussi pour la danse et adore la lecture depuis qu’elle est toute petite.

Elisha a choisi un sujet unique en scrutant l’intérêt de certains jeunes pour la Première Guerre mondiale et plus particulièrement pour le programme fédéral dédié à la commémoration de la bataille de Vimy. Elle a choisi ce sujet puisqu’elle se passionne pour l’histoire et quand elle voyage elle aime visiter les musées.


Frédérika Ionescu

Une jeune femme avec un micro à la main est prise en photo dans un corridor. La finaliste de Jeun'info 2018, Frédérika Ionescu en tournage à l'Hôpital BC Children's. Photo : Radio-Canada / Marylene Têtu

Frédérika est passionnée par le chant! Elle chante de tout, mais aime surtout du jazz et de la pop. Cette étudiante de 12e année de l’École Victor-Brodeur de Victoria a remporté la section jeunesse au Pacifique en chanson, en 2017. Elle joue de la guitare et du piano. Frédérika était membre d'une chorale qui a chanté pour le Prince William et sa femme Kate ils sont venus en Colombie-Britannique.

Pour son reportage Frédérika nous parlera des intervention chirurgicales chez les enfants et du processus concernant la médication. Elle nous parlera de comment elle-même vécu une opération chirurgicale douloureuse qui a duré 22 heures.


Cameron McDonald

Un jeune homme avec un micro interviewe un autre homme qui est dos à la caméra. Cameron McDonald, coanimateur de l'émission Jeun'info 2018, en entrevue avec Pierre Rivard du CCFV. Photo : Radio-Canada / Marylene Têtu

La plus grande passion de Cameron est la communication. Il adore les langues. Il aime parler et communiquer dans ses deux langues secondes : le français et l'espagnol. Les fins de semaine, il travaille comme serveur dans un restaurant. Cet étudiant de 11e année participe à la vie scolaire de l'École Earl-Marriott comme coprésident du conseil étudiant.

Pour l’émission spéciale du 28 février, Cameron a accepté un défi particulier, il sera coanimateur. Il nous présentera aussi une entrevue sur un sujet qui lui tient à coeur ; comment les jeunes d’immersion française peuvent-ils continuer de pratiquer leur français grâce à des activités sociales et culturelles, après leurs études.

Colombie-Britannique et Yukon

Éducation