•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baleine noire : les pêcheurs de la zone 17 veulent des ajustements des mesures de protection

Une baleine noire, empêtrée dans de l'équipement de pêche, dans la baie de Fundy.
Une baleine noire, empêtrée dans de l'équipement de pêche, dans la baie de Fundy. Photo: International Fund for Animal Welfare
Radio-Canada

Des pêcheurs de crabe de la zone 17 demandent au fédéral de tenir compte des particularités de chaque zone de pêche dans l'application des nouvelles mesures visant à protéger la baleine noire.

Un texte de Joane Bérubé avec la collaboration d'Ariane Perron-Langlois

Ces mesures ont fait l'objet de discussions entre pêcheurs et représentants du ministère des Pêches et Océans mardi, à l'occasion du comité consultatif visant à établir les quotas de crabe pour la saison 2018.

Plusieurs mesures seront mises en place lors de la prochaine saison de pêche afin de protéger les baleines noires.

En janvier dernier, le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Dominic LeBlanc, a annoncé notamment que les pêcheurs devront désormais obligatoirement déclarer leurs engins de pêche volés ou perdus.

Le ministère encadrera la longueur des cordages qui flottent à la surface, attribuera une couleur de cordage à chaque zone de pêche et les bouées seront marquées par des numéros séquentiels. La saison de certaines zones de pêche pourrait aussi être devancée. D’autres dispositions pourraient s’ajouter d’ici le début de la saison.

Le ministère prévoit pour le moment que les mesures s’appliqueront à toutes les zones de pêche de l’est du Canada.

Une baleine noire trouvée morte dans le golfe du Saint-Laurent.Une baleine noire trouvée morte dans le golfe du Saint-Laurent. Photo : Pêches et Océans Canada

Même s’il se dit pour la protection des baleines noires, le président de l'Association des pêcheurs de crabe de la zone 17, René Landry, émet des réserves.

Pêcheur depuis 48 ans, il avoue qu’il n’avait jamais vu l’hécatombe de l’an dernier.

On espère que ça n’arrivera pas l’an prochain, mais c’était la première fois qu’on voyait ça.

René Landry, président de l'Association des pêcheurs de crabe de la zone 17

Une saison printanière de huit semaines

Il rappelle toutefois que la baleine noire a fait surtout son apparition à la mi-juillet et au mois d’août et dans la zone 12. « La zone 17, dit-il, on commence toujours vers la fin mars, 24, 25, 26 mars et on termine, c’est presque terminé, à la mi-mai. Le 20 mai ou 30 mai, il reste deux trois pêcheurs. On est la première zone à commencer. »

Deux pêcheurs au quai de RimouskiLes pêcheurs préparent leurs bateaux en vue de la pêche au crabe. Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

En fait, la pêche est terminée pour la flottille de la zone 17 quand arrive la baleine noire dans le golfe. « D’ailleurs on n’en a jamais vu dans notre zone et on n’en a jamais pris dans les câbles », indique M. Landry.

Dans les zones 12a et 12b, la pêche au crabe commence généralement vers le début mai, selon les conditions de glaces.

« Ce n’est pas pareil », souligne le président des pêcheurs de la zone 17 qui relèvent que les crabiers des zones 12a et 12b utilisent plus de câbles, plus de bouées en raison des courants et des conditions de pêche différentes.

René Landry, président de l'Association des pêcheurs de crabe de la zone 17René Landry, président de l'Association des pêcheurs de crabe de la zone 17 Photo : Radio-Canada

Certaines règles, comme le marquage des bouées et des casiers, sont déjà appliquées dans la zone 17.

Principe de précaution

Érick St-Laurent, directeur du secteur Gaspésie-Bas-Saint-Laurent à Pêches et Océans Canada, rappelle que les mesures qui seront mises en place visent à protéger les baleines, mais aussi l’industrie des pêches.

La carcasse de la baleine noire transportée à Miscou est entourée de cordages.La carcasse de la baleine noire transportée à Miscou est entourée de cordages. Photo : CBC/Shane Fowler

Même si, admet-il, la baleine noire n’est pas présente dans l’estuaire, l’industrie doit agir de manière proactive.

Selon lui, il est difficile de présumer la migration de la baleine dans le futur.

« On sait qu’elles vont suivre leur garde-manger, qui lui a tendance à se déplacer », commente le porte-parole de Pêches et Océans Canada.

M. St-Laurent précise que les mesures ne sont pas encore mise en place et que le ministère est justement en discussion avec des représentants de l'industrie pour déterminer si des ajustements seront faits dans certaines zones.

En 2017, 17 carcasses de baleines noires ont été repêchées dans le long des côtes de l'est du Canada et des États-Unis, dont 12 dans le golfe du Saint-Laurent. La première carcasse à la dérive a été observée le 6 juin dans le golfe du Saint-Laurent.

Un bateau de chercheurs près d'une baleine morte flottant dans le golfe.Une baleine noire de l'Atlantique nord retrouvée morte dans le golfe du Saint-Laurent. Photo : La Presse canadienne / Marine Animal Response Society

À la fin du mois de juin, six décès avaient été signalées.

Les rapports des nécropsies réalisées sur six carcasses qui ont pu être récupérées ont démontré que les baleines étaient mortes à la suite de collisions avec un navire ou d'empêtrement dans des engins de pêche.

La population mondiale de baleines noires est estimée à environ 450 individus.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Faune marine