•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de décès par surdose bondit à Montréal

Des gens viennent en aide à un toxicomane

Une augmentation des cas de surdoses est enregistrée à Montréal

Photo : Radio-Canada / Ève Couture

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les données du Bureau du coroner du Québec révèlent près de 95 décès par intoxication due à la drogue dans la région de Montréal depuis juin 2017.

Enviton 10 % de ces décès sont liés au fentanyl.

Depuis juin, on dénombre chaque mois environ 12 décès par surdose, pour toutes les drogues, dans la région, soit deux fois plus que la moyenne de 6 par mois des années précédentes.

À Montréal, la présence de fentanyl a été décelée dans les drogues de rue comme l’héroïne, le crack et la cocaïne. Du fentanyl a également été trouvé dans des comprimés contrefaits vendus comme des comprimés d’oxycodone.

La Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) demeure en communication constante avec ses partenaires du Groupe montréalais de vigie des surdoses (GMVS) afin de suivre l’évolution de la situation. Depuis septembre dernier, le niveau de vigie demeure en mode enquête.

Rappelons que depuis novembre 2017, l’implantation d’un programme provincial permet à toute personne de 14 ans et plus d’avoir accès à de la naloxone gratuitement dans toutes les pharmacies de la province.

Messages de prévention

Les responsables de la Direction régionale de santé publique incitent les utilisateurs de drogue à être extrêmement prudents lorsqu'ils consomment des stupéfiants, quel que soit le mode de consommation.

Ils leur conseillent entre autres de ne pas consommer de drogue seuls, de diminuer leur dose et d'avoir un accès facile à de la naloxone, un médicament qui sert à renverser les effets d'une surdose.

Les consommateurs qui s'injectent de la drogue peuvent aussi se rendre dans les centres d'injection supervisée de la métropole.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !