•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pêche au crabe : une autre saison exceptionnelle cette année?

Un crabier au quai de Rimouski

Un crabier au quai de Rimouski

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après une année record de pêche au crabe en 2017, le quota risque d'augmenter à nouveau cette année dans la zone 17. Selon le ministère des Pêches et des Océans, la biomasse de crabe continue d'augmenter dans l'estuaire.

« On voit qu'on est dans une phase ascendante du stock pour la biomasse », explique le biologiste Cédric Juillet. « On estime que pour deux ans, on va avoir encore des recrues (sic) et après on va tomber dans une phase descendante. »

Dans le meilleur des scénarios, le quota de crabe pourrait augmenter de 25 % pour une troisième année consécutive dans la zone 17.

« On a trois scénarios. Ça va d'une augmentation de 25 % avec des risques élevés [...], un scénario avec des risques un peu plus modérés pour une augmentation de 15 % et une augmentation inférieure à 10 % qui maintiendrait le stock à plus long terme. »

— Une citation de  Cédric Juillet, biologiste en sciences aquatiques à l'Institut Maurice-Lamontagne

Dans tous les cas, le quota de crabe pour la zone 17 ne devrait pas diminuer cette année.

Des représentants du ministère des Pêches et des Océans ainsi que des membres de l'industrie se réunissent d'ailleurs mardi pour discuter des quotas de pêche pour la saison 2018.

Carte des zones de pêche pour le crabe des neiges.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Carte des zones de pêche pour le crabe des neiges.

Photo : Pêches et Océans Canada

Des populations stables ou en baisse pour les autres secteurs

La situation est cependant moins encourageante pour la pointe de la Gaspésie.

Dans la zone 12 A, qui se trouve entre Sainte-Anne-des-Monts et Gaspé, la biomasse de crabe est en légère augmentation, mais moins que dans l'estuaire. Le quota risque donc de rester sensiblement le même qu'en 2017.

Pour ce qui est de la zone 12 B, les stocks sont « largement en baisse », explique Cédric Juillet. Il affirme que les pêcheurs devront vraisemblablement diminuer leurs captures cette année.

Finalement, dans le golfe du Saint-Laurent, la biomasse de crabe a chuté de 33 % par rapport à l'an dernier, ce qui marquerait un retour à la normale après l'année exceptionnelle connue en 2017.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !