•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les plaintes pour inconduite sexuelle s'accumulent chez Oxfam

Le directeur général d'Oxfam Mark Goldring et la directrice administrative de l'organisme britannique, Winnie Byanyima, à l'entrée de la Portcullis House à Londres.

Le directeur général d'Oxfam Mark Goldring, suivi de la directrice administrative Winnie Byanyima, arrive à une commission parlementaire britannique à Londres.

Photo : Getty Images / Dan Kitwood

Radio-Canada

Oxfam enquête sur 26 cas présumés d'inconduite sexuelle depuis qu'un scandale de cette nature a éclaté il y a dix jours, a révélé mardi son directeur général lors d'un témoignage devant la commission parlementaire britannique du Développement international.

Seize de ces cas concernent des programmes internationaux de l’organisation non gouvernementale, a précisé Mark Goldring, mais sans donner plus de détails sur les pays où ils se seraient produits.

Il s'agit de « nouveaux cas » ou « d'anciennes histoires où les gens nous disent : "je n'ai pas nécessairement rapporté ça à l'époque" », a-t-il indiqué.

M. Goldring s'est excusé une fois de plus pour la façon dont il a traité les allégations d'inconduite sexuelle concernant certains employés déployés à Haïti après le séisme meurtrier de 2010.

Je suis désolé, nous sommes désolés, pour les dommages qu'Oxfam a causés.

Mark Goldring

M. Goldring s'est également excusé pour des commentaires qu'il a faits au quotidien The Guardian après que le scandale a été révélé au grand jour. « Face à l'intensité et à la férocité des attaques, on se demande : qu'avons-nous fait? Avons-nous assassiné des bébés dans leur berceau? »

« Je m'excuse. J'étais stressé. J'avais donné tant d'entrevues... », a-t-il convenu. « Je pensais au travail formidable que j'avais vu Oxfam accomplir partout dans le monde, encore récemment avec les réfugiés provenant du Myanmar », a-t-il expliqué à ce sujet.

Je n'aurais pas dû dire ces choses. Oxfam n'a pas à juger des enjeux de proportionnalité ou de motifs.

Mark Goldring

M. Goldring a en outre assuré que l'organisme « veut vraiment que les gens se manifestent » s'ils sont témoins de comportements inacceptables, « peu importe où et quand cela s'est produit ».

Le président de la commission, Stephen Twigg, ne s'est pas gêné pour tancer Oxfam. L'organisme, a-t-il dit, semble s'être « davantage préoccupé de sa réputation que de ses bénéficiaires » dans ce dossier.

Vous devez mettre votre maison en ordre et montrer au peuple britannique que vous mettez votre maison en ordre.

Stephen Twigg

La députée conservatrice Pauline Latham a aussi vivement critiqué le travail d'Oxfam, particulièrement sa décision de ne pas rapporter l'achat de services sexuels à la police haïtienne, et pour sa lenteur à implanter des réformes.

« Les victimes, ce ne sont pas vos organisations; ce sont les femmes et les filles qui ont été agressées par les hommes que vous et d'autres organisations caritatives embauchez. C'est choquant », a-t-elle lancé.

« Ne vous demandez pas pourquoi les gens sont fâchés et pourquoi ils se demandent si vous devriez recevoir de l'argent. »

Malheureusement, les gens qui devraient en profiter sont des gens pauvres de différents pays, et ils vont perdre au change en raison de vos comportements.

Pauline Latham

Oxfam a déjà indiqué avoir créé une commission d'enquête pour étudier les allégations d'inconduite sexuelle visant ses employés. Elle doit se pencher sur les dossiers déjà traités et ceux à venir.

Entre-temps, elle n'a plus le droit de demander de nouveaux fonds publics.

Cette situation est d'autant plus problématique que 7000 donateurs ont annulé les dons mensuels qu'ils faisaient à Oxfam. Des entreprises étudient aussi la situation de près et n'excluent pas de retirer leurs billes.

La commission parlementaire du Parlement britannique sur le Développement international a déjà annoncé qu'elle va enquêter sur la façon dont ces dossiers sont traités par l'ensemble des organisations non gouvernementales.

Avec les informations de Agence France-Presse, et The Guardian

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Inconduite sexuelle

International