•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants de l’UQO en grève pour exiger des stages rémunérés

Les étudiants sont assis en cercle et écoute des intervenants. Le caméraman tient dans un coin un carton sur lequel est écrit : étudier, c'est travailler.

Des étudiants de l'UQO en grève discutent de leurs revendications pour des stages rémunérés en éducation, en travail social.

Photo : Radio-Canada / Lorian Bélanger

Radio-Canada

Des étudiants de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) ont séché leur cours mardi, afin de demander que leurs stages soient rémunérés.

Le Regroupement des étudiants et des étudiantes en travail social (REET), l'Association étudiante du module de l'éducation (AEME) et l'Association étudiante du module des sciences sociales (AEMSS) ont pris part à cette grève.

Des lignes de piquetage ont été formées devant les salles de classe. En après-midi, des étudiants se sont rendus au bureau de la députée Maryse Gaudreault, pour la sensibiliser à la question, mais la députée n'y était pas.

Selon ces associations, certains étudiants réalisent un travail non rémunéré pouvant totaliser 730 heures, et ce, en plus d'assister à leurs cours obligatoires et à leurs séminaires de stage. Elles estiment que ces étudiants sont au bout du rouleau.

L'affiche de couleur orange indique le message suivant: nos acquis valent plus que leurs profits.

Une affiche revendiquant des stages rémunérés en éducation et en travail social à l'Université du Québec en Outaouais.

Photo : Radio-Canada / Lorian Bélanger

Une porte-parole des étudiants en travail social, Audrey-Ann Chicoine, estime que des stages rémunérés permettraient aux étudiants d'avoir une meilleure qualité de vie.

« Ça amène beaucoup de conséquences aux étudiants, tant sur la santé mentale, la santé physique, la précarité. Les étudiants sont épuisés », souligne Mme Chicoine.

Ça amène des inquiétudes pour les étudiants qui s'en vont en stage, quand on devrait avoir hâte d'aller en stage.

Audrey-Ann Chicoine

Les étudiants de ces départements ont tenu une journée de protestation semblable en novembre dernier.

Avec les informations de Julie-Anne Lapointe

Ottawa-Gatineau

Éducation