•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier budget prudent pour le NPD en Colombie-Britannique

Plan serré des épaules et de la tête de Carole James.
Carole James présente son premier budget en tant que ministre des Finances de la Colombie-Britannique le 20 février 2018. Photo: Radio-Canada / Alex Lamic
Radio-Canada

Dans son premier budget, le gouvernement britanno-colombien de John Horgan vise à améliorer l'abordabilité du logement pour la classe moyenne en taxant davantage les mieux nantis.

Un texte d'Eva Uguen-Csenge

« Nous sommes des leaders économiques, mais je ne crois pas que nous puissions être considérés comme des leaders sans les Britanno-Colombiens », déclare la ministre des Finances, Carole James

C'est en misant sur la réduction du coût des services de garde et l'investissement dans le logement abordable que Mme James espère y arriver.

Des services de garde moins chers

D'abord, la province investira 1 milliard de dollars au cours des trois prochaines années pour réduire le coût des services de garde.

Les familles ayant un revenu de moins de 45 000 $ auront droit à une allocation de 1250 $ par mois pour la garde d'enfants d'ici 2020.

Pour les familles gagnant de 45 000 à 111 000 $, ces paiements mensuels seront réduits en fonction de leurs revenus. La facture des parents sera soulagée d'un montant pouvant aller jusqu'à 350 $ par mois pour chaque enfant de moins de 3 ans et 100 $ par mois pour ceux de 3 à 5 ans.

Le NPD espère également améliorer l'offre de services de garde avec l'ajout de 22 000 nouvelles places en garderie.

Des taxes contre la spéculation immobilière

En plus d'investir 1,6 milliard de dollars pour la construction et l'entretien de logements abordables, le gouvernement envisage de nouvelles taxes sur le logement pour éliminer la spéculation et combattre la fraude.

La taxe imposée aux acheteurs étrangers passe notamment de 15 % à 20 %. En accord avec la demande du Parti vert, elle s'étendra au-delà du Grand Vancouver pour toucher la vallée du Fraser, le centre de l'Okanagan et les districts de Nanaimo et de Victoria.

De plus, une taxe sur la spéculation de 0,5 % s'ajoutera à celle-ci pour ceux qui ne paient pas d'impôts sur le revenu en Colombie-Britannique, tout en excluant les résidences principales et les locations à long terme. Cette nouvelle taxe passera à 2 % en 2019.

« Le public demande depuis longtemps l'introduction de ces taxes, explique la ministre James. Les gens veulent que le gouvernement agisse. »

La taxe foncière augmente également pour les maisons dont la valeur dépasse 3 millions de dollars pour l’année fiscale 2019.

Le rabais de 400 $ pour tous les locataires tant promis par le NPD durant la campagne, mais auquel le Parti vert s'opposait, n'est pas dans le budget. « Nous continuons à examiner le rabais pour les locataires [...] en commençant par les plus vulnérables », dit Mme James.

La ministre affirme qu'éliminer la fraude dans le marché immobilier est aussi une priorité. Pour l'instant, elle propose d'augmenter la collecte d'information sur les acheteurs et la surveillance des transactions immobilières.

La province compte établir un registre public des acheteurs intermédiaires.

Par ailleurs, le gouvernement introduira au printemps une surtaxe sur les véhicules de luxe. Ceux qui achètent un véhicule de 125 000 $ à 150 000 $ paieront 15 % de taxe sur leur achat, alors que ceux qui se procurent un véhicule de plus de 150 000 $ en paieront 20 %.

Éliminer les primes d'assurance maladie

Comme le prévoyait la mise à jour budgétaire de septembre dernier, la Colombie-Britannique éliminera les primes d'assurance maladie (MSP) pour les particuliers d'ici 2020. Elles seront remplacées par une nouvelle taxe santé imposée aux employeurs en fonction de leur masse salariale à partir du 1er janvier 2019.

Les entreprises dont la masse salariale dépasse 1,5 million de dollars devront en débourser 1,95 % en taxe santé.

Alors que les primes d'assurance maladie généraient 2,6 milliards de dollars, la province estime pouvoir récupérer environ 463 millions de dollars pour l'exercice financier 2018-2019 et 1,9 milliard de dollars au cours des deux années suivantes avec cette nouvelle taxe.

Malgré les pertes de revenus liées à l'assureur automobile provincial ICBC et l'élimination des primes d'assurance maladie, la ministre des Finances a présenté un budget équilibré avec un surplus de 219 millions de dollars.

Au-delà de tous les investissements annoncés, le budget reste avare de mesures spécifiques concernant l'éducation en français et les autres secteurs touchant directement la minorité francophone.

Suivez ici nos reporters sur le terrain à Victoria (Nouvelle fenêtre)

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale