•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup de feu lors d'une entrée par effraction près de Battleford

Un écusson de manteau de policier avec le logo de la Gendarmerie royale du Canada.

Écusson de la Gendarmerie royale du Canada.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une enquête a été ouverte par la Gendarmerie royale du Canada (GRC), en Saskatchewan, à la suite d'une entrée par effraction dans une propriété rurale à l'ouest de Battleford au cours de laquelle un coup de feu a été tiré.

Les policiers se sont rendus sur les lieux vers 5 h, dimanche. « Une enquête préliminaire nous a permis d'établir qu'un individu non identifié a été vu alors qu'il entrait par effraction dans un bâtiment secondaire situé dans la propriété », a expliqué le sergent d'état-major Rob Embree. « Une fois dans la résidence, la même personne aurait alors tiré un coup de feu qui a brisé une fenêtre. » Personne n'a été blessé, a-t-il ajouté.

Des chiens pisteurs ont fouillé la propriété, mais les policiers croient que le suspect est monté dans un véhicule qui l'attendait.

Les inquiétudes des Saskatchewanais relativement aux crimes contre la propriété en zone rurale ont été mises en évidence, au cours des dernières semaines, en raison d'un procès qui s'est terminé par l'acquittement d'un fermier blanc qui avait tiré des coups de feu causant la mort d'un jeune Autochtone de 22 ans.

Selon les preuves et les témoignages présentés au procès, Colten Bouchie et quatre de ses amis avaient bu quand ils se sont rendus dans la ferme de Gerald Stanley pour demander de l'aide, car leur véhicule utilitaire sport avait une crevaison. Ce dernier a témoigné qu'il pensait qu'ils étaient là pour voler son VTT. Il a dit qu'après qu'il eut tiré des coups de feu en guise d'avertissement, son arme s'est déchargée accidentellement. Cette dernière balle a frappé Colten Boushie à l'arrière de la tête.

Depuis le verdict de non-culpabilité, de nombreuses manifestations ont eu lieu partout au Canada pour demander des modifications au système de justice et au processus de sélection des jurés afin que les Autochtones y soient mieux représentés.

Pour leur part, les fermiers ont fait part de leurs inquiétudes relativement aux crimes contre les propriétés en zone rurale dans le secteur de Battleford.

Le sergent d'état-major Embree affirme que cette récente entrée par effraction n'a rien à voir avec le dossier de Gerald Stanley. La GRC veut être proactive quand il est question des crimes contre la propriété, et une équipe composée de membres spécialisés est à l'oeuvre. Cette équipe analyse les tendances et travaille avec les leaders de la communauté afin de mettre en place des patrouilles hautement visibles, de pister les criminels récidivistes et de s'attaquer aux activités criminelles en zone rurale.

Avec les informations de La Presse canadienne

Saskatchewan

Crimes et délits