•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

217 000 $ pour le mieux-être des aînés

Le ministre régional, Luc Blanchette, a annoncé lundi matin à Rouyn-Noranda un investissement de 217 000 dollars sur deux ans pour le mieux-être des aînés de l'Abitibi-Témiscamingue.

Le ministre régional, Luc Blanchette, a annoncé lundi matin à Rouyn-Noranda un investissement de 217 000 dollars sur deux ans pour le mieux-être des aînés de l'Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Jocelyn Corbeil

Radio-Canada

Le ministre régional, Luc Blanchette, a annoncé lundi matin à Rouyn-Noranda un investissement de 217 000 dollars sur deux ans pour le mieux-être des aînés de l'Abitibi-Témiscamingue.

Avec les informations de Jocelyn Corbeil

Des organismes et municipalités recevront une aide financière pour la concrétisation de plusieurs initiatives dans l'intérêt des aînés.

La part la plus importante est remise à la Table régionale de concertation des personnes aînées de l'Abitibi-Témiscamingue, qui recevra pour sa part une somme de 89 000 dollars.

La Table financera un projet mené par le conteur Guillaume Beaulieu, qui ira à la rencontre de nombreux aînés de la région et produira un livre et un spectacle.

Il souhaite ainsi atténuer le fossé des générations.

« Par un spectacle, par un livre à recevoir, [on est dans le] concret, mélangé un peu dans l'imaginaire. [C’est par] cette mise en forme-là qu'on est amené à changer quelque chose dans ce regard et à poser des gestes concrets par la suite », soutient-il.

« C'est pourquoi le projet [est] d'ampleur. On ne voulait pas y aller sur un six mois et [faire] une petite tournée rapide. On n'aurait pas changé grand-chose, mais sur deux ans, en y allant plus intensément, en creusant plus à fond, c'est probablement là que ça se joue » ajoute-t-il.

Ce projet permettra également de toucher partiellement la maltraitance qui touche certains aînés.

« C'est un projet qui va effleurer [le thème de] la maltraitance parce que quand tu rencontres les personnes âgées, [ils disent que] ça arrive souvent. Ce n'est pas le but principal du projet, le projet c'est surtout le lien intergénérationnel entre les jeunes et les personnes âgées », a toutefois précisé Jacques Lafrenière, président de la Table régionale des personnes aînées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Société