•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Angle mort : aller de l'avant !

Les artistes du spectacle « Angle Mort » en répétition. Ils sont trois hommes et deux femmes. .

Les artistes du spectacle « Angle Mort » en répétition.

Photo : Anne-Josée Cameron

Radio-Canada

Angle mort, la plus récente création du Théâtre pour pas être tout seul, est un spectacle ou théâtre, danse et musique concourent à créer un écrin hors du temps.

Un texte d'Anne-Josée Cameron

La pièce est née en 2015 d'un processus de recherche amorcée dans le cadre du Bloc danse à Québec et qui s'est poursuivi lors des Chantiers du Carrefour international de théâtre de Québec en 2016. La troisième et dernière étape sera présentée à Premier Acte à compter du mardi 20 février.

Les artistes se tiennent par les épaules en toute collégialité.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

De gauche à droite : Vincent Roy,Lydia Wagerer,Elizabeth Baril-Lessard, Harold Rhéaume et Vincent Nolin-Bouchard.

Photo : Maxime Daigle

Cette création collective réunit sur scène deux danseurs, Lydia Wagerer et Harold Rhéaume, deux comédiens, Vincent Roy et Vincent Nolin-Bouchard, et l'auteure Elizabeth Baril-Lessard.

Danse ou théâtre ?

Angle Mort tient du récit théâtral dont le langage serait la danse. Véritable spectacle poétique, cette création se nourrit de l'anxiété et de l'excitation qu'on ressent tous face à l'inconnu.

« Angle Mort, c'est quelque chose qu'on a un peu tous les jours, c'est la crainte, la peur, explique l'interprète et directeur de production Vincent Nolin-Bouchard.

« Ça tient de l'instinct », ajoute sa collègue et chorégraphe bien connue Lydia Wagerer.

En voiture on avance, mais l'angle mort est toujours présent lorsqu'on est sur la route. La vie est un peu comme ça, on avance, mais il y a toujours des zones d'ombre.

Lydia Wagerer, Chorégraphe et interprète, Angle mort

Harold Rhéaume, l'interprète

Danseurs, musiciens et comédiens évoluent dans une scénographie dépouillée où la lumière habille les interprètes, met en en évidence les expressions du visage et la gestuelle des mains.

Les artistes en répétition. Ils sont trois.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les artistes en répétition.

Photo : Radio-Canada / Anne-Josée Cameron

C'est avec plaisir qu'on retrouve les danseurs Lydia Wagerer et Harold Rhéaume dans ce spectacle.

Harold Rhéaume est un danseur et chorégraphe. Depuis qu’il a fondé la compagnie « Le fils d’Hadrien danse », il ne danse presque plus. Il se consacre à son travail de chorégraphe. Sa est particulièrement touchante, car elle est très rare.

Poésie

Angle mort est un spectacle de près d'une heure où il faut accepter de se laisser porter.

D'ailleurs, Vincent Nolin-Bouchard espère que les spectateurs retireront un peu de calme de ce spectacle à l'image de ce qu'il ressent lui-même lorsqu'il l'interprète.

Lydia Wagerer voit, pour sa part Angle mort comme un spectacle sur l'essence de l'être humain, à savoir se soucier des autres, les aimer, les écouter.

Au final, le collectif espère offrir un peu de beauté à ceux qui seront venus voir leur travail.

Le spectacle est présenté chez Premier Acte jusqu'au 24 février.

Québec

Théâtre