•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Redoux et pluie pourraient causer des accumulations d’eau par endroits

Surveiller les cours d'eau

Alors que du temps doux et des précipitations importantes de pluie sont attendus en Outaouais et dans l’Est ontarien, Environnement Canada a publié des bulletins météorologiques spéciaux, lundi, pour la région.

De 10 à 20 mm de pluie pourraient tomber d’ici mardi matin sur ces régions. Ces quantités sont inférieures au seuil d'avertissement de pluie lorsque le sol est gelé. Toutefois, combinée avec la fonte des neiges, la pluie pourrait causer des accumulations dans les endroits mal drainés, prévient Environnement Canada.

La situation est cependant plus préoccupante dans la région de Haute-Gatineau-Lièvre-Papineau, où un avertissement de pluie est en vigueur pour la réserve Papineau-Labelle, la rivière du Lièvre, Low, Wakefield, Maniwaki, Gracefield, Papineauville et Chénéville.

Près de 30 mm de pluie y sont attendus d'ici mercredi. Des inondations sont possibles par endroits dans les basses-terres, précise Environnement Canada.

Pas de crue généralisée

L’Office de protection de la nature de la vallée Rideau dit suivre la situation de près. Vendredi, l’organisme anticipait une hausse du niveau des rivières et des lacs pour lundi et mardi.

La Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais prévoit aussi une augmentation des débits et des niveaux d'eau, sans toutefois être alarmiste.

« L'an passé, lorsqu'on était en mode crues printanières, tout le bassin fondait. Là, ce qui est prévu dans les prochains jours, c'est vraiment la partie sud du bassin dans l'Est ontarien, la rivière Rideau, la rivière Nation sud et de la Petite-Nation qui est tributaire de bassins versants principalement situés près d'ici ou au sud d'ici », a expliqué Manon Lalonde, ingénieure au Secrétariat pour la régularisation de la rivière des Outaouais.

On ne parle pas d'une crue à la grandeur du bassin.

Manon Lalonde, ingénieure au Secrétariat pour la régularisation de la rivière des Outaouais

Malgré ces prévisions, les sinistrés des inondations du printemps passé sont tout de même craintifs aux moindres variations du niveau des cours d'eau.

« Tout l'hiver, l'eau a été très haute. Ça me fait peur. C'est beau qu'on ait de nouvelles fondations, ma maison n'est pas encore finie. J'ai peur que si l'eau monte, ça va tout laver la fondation de planchers », a témoigné Chantal Therrien, une sinistré des inondations de 2017.

Ottawa-Gatineau

Conditions météorologiques