•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grand Montréal : deux travailleurs sur trois font encore la navette en automobile

Des voitures roulent en hiver dans le Quartier des spectacles, à Montréal.

L'automobile reste le mode de déplacement de prédilection de 65 % des travailleurs à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Luc Lavigne

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La proportion de travailleurs empruntant le transport en commun pour se rendre au travail progresse lentement dans le Grand Montréal, selon une étude rendue publique dimanche.

L'étude, réalisée par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), indique qu'il s'agit de la troisième région métropolitaine avec la plus grande proportion de travailleurs utilisant le transport en commun en Amérique du Nord, derrière New York et Toronto.

Le faible rythme auquel les usagers se tournent vers le transport en commun pourrait toutefois déclasser la ville aux cent clochers.

Si le train, le métro et les autobus ont globalement gagné en popularité au cours des 15 dernières années, ils ont aussi perdu du galon dans près du tiers des municipalités du Grand Montréal.

En outre, leur croissance s'est réalisée au détriment du covoiturage et de la marche et non pas de l'automobile, qui reste le mode de déplacement de prédilection de 65 % des travailleurs.

Une bonne nouvelle est que l’étude de la CMM confirme que la région de Montréal demeure dans le top 5 des grandes villes d’Amérique du Nord en termes de qualité des services de transport collectif et d’aménagement vélo et en termes d’utilisation aussi.

Une citation de : Daniel Bergeron, Autorité régionale du transport métropolitain

L'automobile gagne encore du terrain

Ceux qui sirotent leur premier café de la journée au volant ont même vu leurs rangs grossir de plus de 142 000 conducteurs.

De 2001 à 2016, la proportion de personnes effectuant leurs déplacements domicile-travail en transport collectif est passée de 22,1 % à 23,5 %.

La proportion de cyclistes a pour sa part grimpé de 1,3 % à 2,1 %, avec des gains concentrés au coeur de la métropole.

On a des épisodes malheureux en termes de ponctualité du service, on en vit un en ce moment. Règle générale on est hyperperformants en termes de ponctualité lorsqu’on se compare aux autres régions d’Amérique du Nord.

Une citation de : Daniel Bergeron, Autorité régionale du transport métropolitain

« Les investissements vont devoir suivre »

La CMM s'est donné pour objectif de porter le taux de personnes utilisant les transports en commun pour aller travailler à 35 % d'ici 2031, rapporte le responsable de l'étude, Philippe Rivet

On n'y échappe pas, on va avoir besoin d'investissements pour faire augmenter la part modale [du transport en commun].

Une citation de : Philippe Rivet

Le responsable de l'Observatoire Grand Montréal se dit convaincu que le Réseau express métropolitain (REM) favorisera l'abandon de l'automobile.

Philippe Rivet souligne que, sans surprise, dans les municipalités et les arrondissements où le réseau de transport en commun a récemment profité d'investissements importants, plus de travailleurs ont opté pour ce moyen de transport durable. Il cite en exemple le cas de Laval, où la ligne orange a été prolongée en 2007.

Une partie de la solution se trouve aussi à ses yeux dans le développement urbain, avec l'aménagement de quartiers autour des points d'accès au Réseau de transport métropolitain, car à Deux-Montagnes et à McMasterville par exemple, la présence de gares a selon lui joué un rôle crucial.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !