•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des membres de La Meute et de Storm Alliance manifestent sur la colline du Parlement

Des personnes avec des pancartes devant l'édifice central du Parlement à Ottawa.
Des centaines de personnes, dont plusieurs liées à La Meute et à Storm Alliance, ont manifesté contre Justin Trudeau sur la colline du Parlement le 18 février 2018. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Des centaines de personnes, dont un grand nombre sont liées aux groupes La Meute et Storm Alliance, ont manifesté dimanche après-midi sur la colline du Parlement, à Ottawa.

Ils appuient des membres de la communauté chinoise qui réclament des excuses du premier ministre Justin Trudeau pour avoir dénoncé une présumée attaque envers une jeune fille de Toronto qui avait dit qu'un homme asiatique avait découpé son hijab. Il avait exprimé sa sympathie envers cette élève et avait déclaré que ce n'était « pas ça, le Canada ». La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, avait aussi dénoncé l'attaque alléguée.

Cette histoire s'était toutefois révélée fausse.

Des membres de la communauté chinoise tiennent une banderole bleue et jaune sur laquelle il est écrit en chinois.Des membres de la communauté chinoise ont manifesté sur la colline du Parlement le 18 février 2018. Photo : Radio-Canada

« Il n’y a eu aucune excuse de la part d’aucun ordre de gouvernement. C’est pour cela que la communauté asiatique était furieuse », a expliqué Grace Zhang, qui participait au rassemblement.

La Meute et Storm Alliance se défendent d'être des mouvements d'extrême droite. Storm Alliance milite contre les politiques d'immigration, alors que La Meute s'affiche comme étant anti-immigration illégale et anti-islam radical.

« On est tout le temps traité d'extrême droite, de racistes, ce qu'on dit toujours qu'on n'est pas, et aujourd'hui, c'était la meilleure façon de le montrer au monde. On est avec tous les Canadiens, peu importe la couleur, peu importe d'où ils viennent », a pour sa part affirmé Éric Trudel, président provincial de Storm Alliance.

En traitant cette communauté [chinoise] de raciste, il a traité tous les Canadiens de racistes.

Éric Trudel, président provincial de Storm Alliance
Un homme portant une tuque avec le logo de La Meute devant le Parlement à Ottawa.Sylvain Brouillette, porte-parole de La Meute Photo : Radio-Canada

Sylvain Brouillette, porte-parole de La Meute, a rappelé les propos de Justin Trudeau lors d'un discours à la cérémonie de commémoration de l'attentat de Québec. Le premier ministre avait insulté à mots à peine couverts les membres de La Meute, parlant de « nonos qui se promènent avec des pattes de chien sur le t-shirt ».

« Il en a profité encore une fois pour traiter les Québécois d'islamophobes, de racistes et de xénophobes. Le Canada, ce n'est pas ça. Il prétend faire la promotion de l'unité, mais il divise les Canadiens en les identifiant par leur race, par leur ethnie, par leur religion. La démocratie canadienne, ce n'est pas ça », a dit M. Brouillette en s'adressant à la foule.

La manifestation s'est déroulée sous forte présence policière. Quatre personnes ont été arrêtées puis relâchées. Elles ont toutefois reçu un avis leur interdisant de revenir sur la colline du Parlement pour une certaine période.

Avec les informations de Florence Ngué-No et Simon Deschamps

Société