•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Association pour la préservation du lac Témiscamingue dit non aux déchets nucléaires

Au premier plan, on peut voir des édifices. À l'arrière, se trouve un dépotoir.

Maquette du futur site de gestion de déchets radioactifs de Chalk River, en Ontario

Photo : Laboratoires nucléaires canadiens

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Association pour la préservation du lac Témiscamingue (APLTEM) s'oppose au projet d'entreposage de déchets radioactifs sur le site de Chalk River dans sa forme actuelle.

Le conseil d'administration de l'Association a voté une résolution en appui à l'Association des riverains de Fort William (OFWCA) de la Rivière des Outaouais qui se dit préoccupée par ce projet.

C'est qu'un immense site d'entreposage de déchets radioactifs pourrait voir le jour prochainement sur les berges de la rivière des Outaouais, à Chalk River, en Ontario.

Le projet mené par les Laboratoires nucléaires canadiens (LNC) pourrait recevoir un million de mètres cubes de déchets radioactifs d'ici 2070.

L'APLTEM s'oppose au projet notamment en raison de sa proximité avec la rivière des Outaouais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !