•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Colombie-Britannique enquête sur le blanchiment d'argent et l'immobilier

Le procureur général de la Colomnbie-Britannique, David Eby

Le procureur général David Eby dit qu'un enquêteur indépendant se penchera sur les alléguations de blanchiment d'argent dans l'immobilier

Photo : La Presse canadienne / Chad Hipolito

Radio-Canada

Une enquête se penchera sur les allégations de blanchiment d'argent qui semblent relier le trafic de drogue au marché immobilier de la Colombie-Britannique, affirme le procureur général de la province, David Eby.

Un texte d'Eva Uguen-Csenge

« Les rapports publiés dans les médias dernièrement [...] notamment dans le Globe and Mail, sont très sérieux et profondément troublants », estime M. Eby.

Le procureur fait référence à une enquête publiée vendredi dans le quotidien qui allègue que des trafiquants de fentanyl utilisent le marché immobilier de Vancouver pour blanchir leurs profits.

Dans un communiqué, M. Eby déclare que l’enquêteur indépendant Peter German a désormais la tâche d’examiner le lien entre le blanchiment d’argent et les autres secteurs de l’économie comme l’immobilier et les impôts.

M. German, un ancien commissaire adjoint de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et dU Service correctionnel DU Canada, a été nommé au poste d’enquêteur indépendant par le procureur général en septembre 2017.

Des millions au casino

La nomination était à l’époque la réponse de David Eby aux découvertes de transactions en espèces valant des millions de dollars au casino River Rock de Richmond. L’enquête devait se pencher sur les transactions dans les casinos soupçonnés d’être liés à des activités criminelles.

Notre gouvernement travaillera pour déterminer l’étendue de ce problème et ce qui doit changer pour le résoudre.

David Eby, procureur général de la Colombie-Britannique

« Nous allons assurer que notre enquête sur le blanchiment d’argent dans les casinos de la Colombie-Britannique prend en compte ces découvertes troublantes », déclare David Eby.

Selon l’enquête du Globe and Mail, les trafiquants de drogues font des prêts de milliers de dollars à des habitants de la province d’origine chinoise qui n’ont pas librement accès à leurs comptes bancaires en Chine. La propriété des emprunteurs sert ensuite de garantie pour le prêt fait en espèces.

Quand la propriété est vendue, les prêteurs sont payés en argent maintenant blanchi.

Blanchiment dans l’immobilier global

Malgré le fait que la crise immobilière et le fentanyl sont deux problèmes particulièrement importants en Colombie-Britannique, ce type de blanchiment n’est pas unique à la province, selon un expert.

Je ne pense pas que c’est uniquement un problème à Vancouver.

James Cohen, directeur des politiques et des programmes à Transparency International Canada

« Le Canada a été critiqué par des observateurs internationaux qui ont remarqué que notre marché immobilier est un point faible pour la transparence financière », dit James Cohen, directeur des politiques et des programmes à Transparency International Canada. L’organisme à but non lucratif surveille la corruption et les crimes financiers.

Selon M. Cohen, les propriétés de luxe sont très souvent utilisées pour blanchir l'argent issu d’activités criminelles ou pour faire de l’évasion fiscale à cause du manque de transparence dans le marché immobilier.

Surveiller les transactions devient difficile, dit-il, parce que l'identité des propriétaires est souvent cachée par un acheteur intermédiaire.

Colombie-Britannique et Yukon

Justice et faits divers