•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les rails menant au pont Prince-de-Galles au coeur d'un litige

Le pont Prince-de-Galles qui relie Ottawa à Gatineau
Le pont Prince-de-Galles qui relie Ottawa à Gatineau (archives) Photo: Radio-Canada / Antoine Trépanier
Radio-Canada

L'Office des transports du Canada (OTC) a ordonné à la Ville d'Ottawa de restaurer une portion des rails menant au pont Prince-de-Galles ou de procéder à la discontinuation des rails. Une décision que la Municipalité pense maintenant porter en appel.

Dans un jugement rendu public vendredi, l'agence fédérale a tranché qu'Ottawa avait manqué à ses obligations de propriétaire de voies ferrées telles qu'elles sont décrites dans la Loi sur les transports au Canada.

Ce jugement contraint la Ville d'Ottawa à restaurer les rails pour qu'elles puissent servir au transport ferroviaire d'ici douze mois. Le cas contraire, elle devra fermer la ligne de façon permanente.

L'OTC a donné à la Municipalité jusqu'au 30 avril pour l'informer de ses intentions.

AJOUT : Selon la Loi sur les transports au Canada, lorsqu'un propriétaire veut discontinuer une ligne, il doit l'offrir à vendre et négocier de bonne foi avec tout acheteur potentiel.

Le conseiller du quartier Kitchissippi, où est située la voie ferrée en question, Jeff Leiper, trouve que cette échéance serrée. « C'est un peu étonnant, le deadline est très court », a-t-il dit.

M. Leiper, qui est également membre du Comité des transports de la Ville d'Ottawa, affirme qu'en appeler de la décision de l'OTC permettrait à la Ville de gagner du temps.

La décision, aujourd'hui, c'est de faire un plan et de trouver les fonds pour réparer le pont.

Jeff Leiper, conseiller du quartier Kitchissippi

Le conseiller ajoute que le pont Prince-de-Galles doit être conservé « pour permettre la circulation du train léger, des cyclistes, des piétons ».

Il juge que de perdre le pont et les rails « serait une tragédie pour Ottawa ».

Financement du fédéral

Le député fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, maintient que son gouvernement est toujours prêt à financer ce genre de projets.

Il faut avoir des discussions entre OC Transpo et la STO [Société de transport de l'Outaouais] entre la Ville d'Ottawa et la Ville de Gatineau.

Greg Fergus, député de Hull-Aylmer

Rappelons qu'en février 2017, la Ville d'Ottawa a confirmé qu'elle avait démantelé une portion du chemin de fer près de la station Bayview, dans le cadre de son projet de train léger.

Cet été, à la suite d'un signalement de la compagnie ferroviaire Moose Consortium, l'Office des transports du Canada a demandé à la Municipalité d'expliquer pourquoi elle avait procédé aux changements sans obtenir d'autorisation préalable. Son explication a toutefois été jugée insuffisante, à en croire l'Office.

« Étant donné que la Ville a affirmé qu'il lui faudrait deux ans pour compléter le réalignement de la voie ferrée et trois ans pour restaurer le pont Prince-de-Galles, l'agence conclut que la Ville a, à toute fin pratique, discontinué un tronçon de la voie ferrée sans respecter le processus décrit [dans la Loi] », peut-on lire dans le jugement.

Un lien entre Gatineau et Ottawa

Le pont Prince-de-Galles relie Ottawa à Gatineau au-dessus de la rivière des Outaouais.

Fermé à la circulation depuis quelque temps, il pourrait constituer un lien de choix pour le transport collectif entre les deux villes. En mars, les élus municipaux d'Ottawa avaient d'ailleurs adopté une motion donnant le mandat au maire Jim Watson d'entreprendre des négociations formelles pour faire passer le futur train léger par le pont ferroviaire Prince-de-Galles jusqu'à Gatineau.

Le consortium Moose, qui a déjà présenté un projet afin de relier par train plusieurs régions de l'Ontario et de l'Outaouais, se dit prêt à financer les réparations du pont, en versant jusqu'à 50 millions de dollars.

Avec les informations d'Estelle Côté-Sroka

Ottawa-Gatineau

Politique municipale