•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Jagmeet Singh jouera la carte Netflix à la prochaine élection

    Les précisions de Louis Blouin
    Radio-Canada

    EXCLUSIF – S'il forme le gouvernement à la suite des élections générales d'octobre 2019, le nouveau chef du NPD forcera Netflix à percevoir des taxes au Canada. Radio-Canada a appris que Jagmeet Singh s'engagera à revoir l'entente controversée conclue entre le géant du contenu numérique et le gouvernement Trudeau. Le chef multiplie les gestes pour interpeller l'électorat québécois.

    Un texte de Louis Blouin, correspondant parlementaire à Ottawa

    Lors d’un discours aux membres prononcé samedi au congrès du NPD, M. Singh a donné un avant-goût de sa plateforme électorale de 2019.

    Il a dénoncé l’entente entre le gouvernement Trudeau et Netflix et s’est engagé pour la première fois à s’attaquer aux iniquités fiscales touchant les géants du web qui font des affaires au Canada. Une situation injuste pour les entreprises canadiennes, a-t-il fait valoir.

    Dans un contexte plus large, le nouveau chef a promis de forcer les entreprises étrangères à payer leur juste part d’impôts. Avec ces propositions, Jagmeet Singh prêche en terrain fertile au Québec.

    L’entente entre le gouvernement Trudeau et Netflix a été vivement critiquée dans le milieu culturel de la province. Les libéraux ont choisi de ne pas forcer l’entreprise à percevoir la TPS. Elle s’est engagée à investir 500 millions de dollars sur cinq ans dans la production de contenu canadien, mais l’accord ne comprend aucun quota pour des productions francophones.

    Jagmeet Singh prend un virage net par rapport à la position défendue par le chef Thomas Mulcair lors de l’élection de 2015. Il avait alors déclaré qu’une taxe sur les produits de Netflix n’était pas dans ses plans.

    L'écran d'une tablette, tenue par un homme dont on aperçoit les pieds en arrière plan, affiche le logo de Netflix.Le gouvernement canadien ne force pas Netflix à percevoir la TPS. Photo : AFP / Elise Amendola

    D’autres propositions pour le Québec

    Les membres du NPD ont adopté des résolutions ciblées pour le Québec à la première journée du congrès qui se déroule à Ottawa. Ils ont appuyé l’idée d’une déclaration de revenus unique pour les Québécois, gérée par le gouvernement provincial.

    Vendredi, les membres ont aussi voté pour une résolution concernant la place du Québec dans la Constitution canadienne.

    Que le NPD reconnaisse comme une erreur historique le fait que la Constitution ait été rapatriée en 1982 sans la signature du Québec; que le NPD accueille positivement tout effort sérieux visant à reconnaître le caractère national du Québec et assurer son adhésion au cadre constitutionnel canadien.

    - Extrait d'une résolution adoptée par les membres du NPD.

    Jagmeet Singh a appuyé la proposition. « C'est nécessaire que toutes les nations, toutes les provinces, tous les territoires soient inclus » , a-t-il fait savoir.

    C’est sans doute de la musique aux oreilles de l’aile québécoise, qui veut garantir une offre spécifique pour le Québec à la prochaine élection. Le caucus québécois tente de conserver ses acquis dans la province. Il a perdu des plumes à la dernière élection, passant de 58 à 16 députés québécois.

    Politique fédérale

    Politique