•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Domaine de la réserve faunique La Vérendrye sera reconstruit à neuf

L'aire de service Le Domaine est située dans la réserve faunique La Vérendrye. Photo: Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard
Radio-Canada

EXCLUSIF – Radio-Canada a appris que l'aire de service Le Domaine, située dans la réserve faunique La Vérendrye, s'apprête à subir une importante transformation. Un appel d'offres a été déposé par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports afin de recevoir des soumissions pour la prise en charge de l'exploitation commerciale d'une future aire de service.

Un texte de Lise Millette

Le coordonnateur des relations avec les médias au ministère des Transports, Guillaume Paradis, a confirmé à Radio-Canada la nécessité de moderniser Le Domaine.

« L'aire de service actuelle est vétuste et doit être remplacée. Le ministère des Transports a eu des discussions avec la SÉPAQ au cours des derniers mois pour voir qu'est-ce que l'on pouvait faire, et la SÉPAQ nous a avisé qu'elle ne souhaitait plus s'occuper de la gestion de la nouvelle aire de service », affirme M. Paradis.

Station service Le Domaine, sur la route 117Station service Le Domaine sur la route 117 Photo : Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard

Vétuste et mal situé

Le bâtiment qui appartient actuellement à la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ) est presque arrivé à sa fin de vie utile.

Quant à l'emplacement, il ne convient ni au flot de circulation ni aux voyageurs qui souhaitent s'y arrêter et qui doivent pour ce faire dévier de leur trajectoire.

Reconfigurer Le Domaine n'est pas une idée neuve. En octobre 2015, le conseil de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau s'était aussi prononcé en faveur d'un déménagement.

Le Domaine est situé sur le territoire non organisé de cette MRC.

Revoir l'emplacement de cette halte routière se fondait sur de nombreux arguments dont « l'éloignement du site actuel de la route 117 nuit considérablement à l'achalandage et à l’interception de la clientèle » et les « besoins des automobilistes ont évolué au cours des dernières années, mettant ainsi en exergue la vétusté des installations » peut-on lire dans le procès-verbal d'une réunion du conseil de la MRC en octobre 2015.

La relocalisation de la halte routière « n'est pas qu'un vœu pieux », assure le porte-parole du ministère des Transports Guillaume Paradis.

Affiche de l'halte routière Le Domaine en bordure de la route 117.L'halte routière Le Domaine est actuellement administrée par le réseau de la SÉPAQ. Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

L'intention du ministère est de relocaliser l'aire de service en bordure de la route 117. Actuellement, l'aire de service est un peu en retrait, ce qui n'est pas l’idéal. On va profiter de la construction pour construire ça en bordure de la route, ce qui améliorera certainement l'accessibilité aux services.

Guillaume Paradis, porte-parole du MTQ

Une demande qui date

Depuis déjà plusieurs années, des voix s'élèvent pour tenter de reconfigurer cette halte routière afin de la rendre plus accessible, plus conviviale et d'en améliorer les services.

Parmi ces voix, on retrouve la SÉPAQ, pour les secteurs de l'Abitibi-Témiscamingue et de l'Outaouais, de même que la Table régionale de concertation des personnes aînées de l'Abitibi-Témiscamingue.

Le président de la Table, Jacques Lafrenière, voit d'un très bon oeil un tel réaménagement, qui règlera plusieurs irritants liés à la sécurité, à l'accessibilité et à la salubrité des lieux.

Affiches routières indiquant les directions de la route 117 (nord et sud), ainsi que le nombre de kilomètres avant d'atteindre Val-d'Or (182 km), Maniwaki (102 km) et Mont-Laurier (109 km).La route 117 à la hauteur de la halte routière Le Domaine, dans la réserve faunique de la Vérendrye. Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard


« On voulait savoir s'ils étaient pour faire quelque chose pour la région, pour nous équiper convenablement, pas seulement pour les aînés pour la population en général parce que ça touche à peu près tout le monde », soutient M. Lafrenière.

L'appel d'offres est en vigueur jusqu'au 16 mars.

Abitibi–Témiscamingue

Infrastructures