•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SOS Vanier : une plainte envoyée à l'ombudsman de l'Ontario

Un homme au coin d'une rue à Ottawa avec deux cartables remplis de feuilles sous les bras.
Philippe Denault a déposé un document de 1000 pages à l'Ombudsman de l'Ontario pour le regroupement SOS Vanier. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'un des porte-paroles du regroupement de citoyens de SOS Vanier, qui s'oppose à la construction d'un refuge de l'Armée du Salut dans le quartier, a envoyé vendredi une plainte étoffée à l'ombudsman de l'Ontario.

Philippe Denault a clairement mis beaucoup de temps et d'efforts pour produire la documentation de sa plainte. Le document d'environ 1000 pages critique le processus utilisé par le maire et le conseil municipal pour donner le feu vert au projet.

Il contient une pétition de 1220 noms en appui à la plainte. On y demande une enquête sur le rôle joué par le maire en faveur du refuge de l'Armée du Salut dans Vanier et des recommandations pour plus de transparence. La pétition parle aussi de négociations secrètes, de manque de consultations de la communauté et d'experts de différents domaines. Il critique surtout le fait que les aspects sociaux du projet aient été éliminés, en limitant la décision du conseil aux règles d'urbanisme seulement.

« Je pense qu'on a une volonté collective que les autorités provinciales jettent un coup d'oeil sur ce qui s'est passé à Ottawa l'automne passé, l'été passé et même avant », a souligné M. Denault.

Difficile de savoir quand l'ombudsman pourrait prendre une décision sur cette plainte, mais M. Denault espère qu'il pourra voir clair.

Avec les informations de Stéphane Leclerc

Ottawa-Gatineau

Société