•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du financement pour réaménager l’aérogare de Mont-Joli

L'aéroport de Mont-Joli
La section où les passagers doivent attendre après avoir passé la sécurité sera agrandie. Photo: Radio-Canada / Simon Turcotte
Radio-Canada

L'aéroport de Mont-Joli pourra réaménager son aérogare grâce au Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR). Le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Jean D'amour, l'a annoncé vendredi, en plus de sept autres projets.

Le gouvernement libéral a accordé une somme de plus de 2,4 millions de dollars au Bas-Saint-Laurent pour l'année financière 2017-2018. Pour l’instant, seulement 1,2 million a été attribué.

L'Aéroport de Mont-Joli recevra 250 000 $ pour son aérogare. La présidente de la Régie intermunicipale de l'aéroport de Mont-Joli, Chantal Lavoie, explique que l'aire stérile à l'intérieur de l'aéroport n'était pas adaptée à des transporteurs comme Sunwing.

L’aire stérile, présentement, c’est une quarantaine de places qu’on a à l’intérieur, c’est beaucoup trop petit quand on a 160 quelques personnes.

Chantal Lavoie, présidente de la Régie intermunicipale de l'aéroport de Mont-Joli

Selon Québec, le FARR sera doté, à terme, d'une enveloppe de 100 millions de dollars par année. Elle est toutefois de 30 millions pour l’année en cours.

Le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Jean D'amour, a expliqué que les montants octroyés serviraient à soutenir des projets qui ne pourraient voir le jour sans cet argent.

C’est souvent le complément ou la différence entre le fait qu’un projet puisse se réaliser, ou qu’il ne se réalise pas.

Jean D’Amour, député de Rivière-du-Loup Témiscouata

Parmi les autres projets choisis, on retrouve notamment la construction d'un centre de jour spécialisé en soins palliatifs au KRTB et l'établissement d'un réseau internet wi-fi dans les périmètres urbains de chacune des municipalités de la MRC du Témiscouata, qui ne sont pas couvertes par un réseau cellulaire.

D’après les informations de Patrick Bergeron

Bas-Saint-Laurent

Économie