•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand des blocs Lego déplacent des drones

Une douzaine de drones forment un papillon dans les airs. Ils sont contrôlés par une manette de bloc Lego.

La recherche est menée par l'équipe de l'Human Media Lab de l'Université Queen's.

Photo : Human Media Lab / YouTube

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Université Queen's de Kingston en Ontario a fait équipe avec des développeurs de la compagnie Lego. L'objectif : produire des drones qui obéissent à une télécommande composée des populaires blocs de plastique. Voici le résultat.

Un texte d'Alix Villeneuve

Le produit de leur recherche a été présenté au public jeudi lors de la Lego World Expo qui se tient à Copenhague.

« Tu peux créer la forme que tu veux avec la manette. Pour faire ça, tu n’as qu’à placer des blocs Lego dans une configuration particulière. La manette sera numérisée et les drones voleront en formation afin de respecter les couleurs et la configuration des blocs », explique le professeur en charge du projet, Roel Vertegaal, joint par Radio-Canada en Europe.

Les drones respecteront aussi l’angle, les mouvements et l’orientation de la manette. Dans cette vidéo en anglais, une petite escadrille de drones recrée le battement d’aile d'un papillon en Lego.

Un moyen d'apprentissage

Roel Vertegaal espère que cette innovation pourra améliorer l’apprentissage des sciences chez les jeunes. Construire des schémas, pour ensuite les faire voler, pourrait faciliter la compréhension de phénomènes de physiques. Par exemple, « notre système est très pratique pour apprendre aux jeunes comment fonctionne le système solaire en déplaçant les planètes », explique-t-il.

Lorsque les drones sont utilisés pour représenter une construction en hauteur, celle-ci doit rester stable. Cependant, lorsqu’ils forment une construction horizontale, les drones peuvent voler dans les airs et effectuer quelques chorégraphies. « Les drones n’aiment pas voler les uns par-dessus les autres! »

Avec cette innovation, le chercheur souhaite être en mesure de faire de l’animation ou des constructions de blocs sans se soucier des contraintes de la gravité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !