•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La photo d’un ours polaire légalement abattu déclenche un tollé sur les médias sociaux

Darrell Voisey assis à côté de la carcasse d'un ours blanc.

La chasse à l'ours est une activité célébrée à Makkovik, explique Darrell Voisey, qui possède un permis de chasse accordé par le gouvernement provincial.

Photo : Gracieuseté Darrell Voisey

Radio-Canada

Un résident du Labrador s'étonne de la colère soulevée par l'annonce qu'il a publiée sur les médias sociaux dans l'espoir de vendre la peau d'un ours polaire.

Darrell Voisey, résident de la communauté inuite de Makkovik, possède un permis de chasse à l’ours depuis trois ans. Il en a récemment abattu un sur la banquise près de l’île de Turnavik. Il a rapporté la carcasse à Makkovik, où, dit-il, des gens s’intéressent à cela.

Après avoir dépecé la carcasse et congelé la viande, il a publié une petite annonce sur une section de Facebook consacrée à Corner Brook, dans l’espoir de vendre la fourrure. Quelques jours plus tard, la colère de certains internautes a éclaté.

« Les gens disent que les ours polaires sont presque éteints, qu’ils ne devraient pas être abattus, et que ceux qui en abattent devraient être pendus ou jetés en prison », explique M. Voisey.

« Je crois que certaines personnes ne connaissent pas notre mode de vie », ajoute-t-il.

L’ours blanc n’est pas considéré comme étant une espèce en danger, selon le ministère de l’Environnement et du Changement climatique du Canada, mais il a été désigné « espèce préoccupante » selon la Loi sur les espèces en péril, en novembre 2011.

Commentaires supprimés

Les commentaires d’internautes sous la publicité de Darrell Voisey étaient si virulents, et dans certains cas si racistes, que Facebook les a supprimés.

Darrell Voisey souligne que la chasse est légale et que la viande de l’animal sert de nourriture. Il croit que les gens vivant à l’extérieur de la région devraient mieux s’informer des coutumes du nord du Labrador.

L'ours blanc mort attaché sur un traîneau

Darrell Voisey ne s'attendait pas à voir des commentaires si négatifs quand il a publié une petite annonce pour vendre la peau de l'ours qu'il a légalement abattu.

Photo : Gracieuseté Darrell Voisey

Le gouvernement provincial organise un tirage chaque année pour attribuer les permis aux chasseurs. Les gens ont toujours hâte à cet événement, selon M. Voisey.

Il a d’ailleurs trouvé un acheteur pour la peau de son ours. La vente a eu lieu mercredi.

D’après un reportage de Geoff Bartlett, de CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Animaux