•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avions-ambulances : les parents pourront accompagner leurs enfants

Un avion-ambulance du gouvernement du Québec.

Un avion-ambulance du gouvernement du Québec

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les parents pourront dorénavant accompagner leurs enfants dans tous les avions-ambulances de la province, a annoncé jeudi le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Ailleurs au pays, un des deux parents ou un proche peut accompagner un enfant en avion-ambulance depuis plusieurs années. Ce type d'aéronef est surtout utilisé dans le Grand Nord québécois.

Les modèles d'avions-ambulances plus récents, de type Dash-8 et Challenger, sont déjà en mesure d'accueillir un parent.

Toutefois, la situation est plus complexe pour le troisième appareil de la flotte, un Challenger datant de 1989. Il faudrait le modifier pour ajouter un siège, ce qui pourrait coûter des millions de dollars et nécessiter une autorisation du gouvernement fédéral.

Gaétan Barrette a d’ailleurs demandé une étude sur le sujet.

« Pour le transformer, pour être certain de faire rentrer un accompagnateur, ça se peut, selon les estimations que l’on fait actuellement, faire en sorte qu’on soit obligé de le retirer du service pendant un an », souligne-t-il.

Décision bien accueillie

L'anthropologue et ethnologue Isabelle Picard, originaire de la communauté autochtone de Wendake, était à l'origine d'une pétition qui réclamait des changements. Elle accueille favorablement cette décision.

« C'est un grand soulagement pour ces familles-là, a-t-elle confié au micro de Catherine Lachaussée à Radio-Canada cet après-midi. C'était une situation qui n'avait juste pas de bon sens. »

Avion-ambulance : Isabelle Picard se réjouit de la nouvelle politique

Le gouvernement pourrait donc décider d'apporter des modifications à son plus vieil avion-ambulance, qui a déjà dépassé la moitié de sa durée de vie utile.

Québec pourrait aussi aller de l'avant en optant pour l'achat d'un autre appareil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Hôpitaux