•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médecins spécialistes : le rattrapage n'est plus nécessaire, dit l'opposition

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, montre un tableau lors de la période de questions mercredi.

Le chef de l'opposition officielle, Jean-François Lisée, a une fois de plus critiqué l'entente intervenue entre Québec et les médecins spécialistes.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Le montant de près de 500 millions de dollars que recevront les 10 000 médecins spécialistes du Québec continue de faire rager l'opposition à l'Assemblée nationale, après que Radio-Canada eut révélé qu'ils ont gagné, en moyenne, 36 000 $ de plus que leurs collègues de l'Ontario en 2016.

« Comment le gouvernement peut-il justifier le versement de 500 millions de dollars aux médecins spécialistes dans le but de rattraper un écart qui n’existe plus? » s'est insurgé jeudi François Paradis, porte-parole de la Coalition avenir Québec (CAQ) en matière de santé et de services sociaux.

Les grandes lignes de l’entente intervenue entre Québec et les médecins spécialistes seront connues vendredi.

Des fuites ont permis d’apprendre cette semaine que les spécialistes se partageront une somme de 480 millions de dollars négociée en 2007 en guise de rattrapage avec la moyenne canadienne.

On apprenait également que les médecins spécialistes verraient leur rémunération augmenter de 11,2 % d’ici 2023.

Peu importe ce que gagnent les médecins ontariens, c’est déjà trop, a lancé jeudi le chef de l’opposition à l’Assemblée nationale à Québec, Jean-François Lisée.

Même si [les spécialistes québécois] avaient exactement autant que les Ontariens, ce serait trop, parce que le coût de la vie au Québec est 12 à 15 % moins cher qu’en Ontario.

Jean-François Lisée, chef de l’opposition à l’Assemblée nationale

Le rattrapage est fait, estime Gaétan Barrette

Selon le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, le rattrapage par rapport à la moyenne canadienne est fait. Il a expliqué que les projections faites en 2007 ne tenaient pas compte du ralentissement de la croissance de la rémunération des médecins spécialistes ailleurs au Canada.

Non seulement le rattrapage est fait, mais les médecins spécialistes, pour ne parler que d’eux, sont dans une position favorable par rapport à l’Ontario.

Gaétan Barrette, ministre de la Santé

Le ministre a ajouté que l'entente ratifiée par les instances de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) jeudi dernier prévoyait de l'« argent neuf » pour les spécialistes dans le cas de certains honoraires professionnels, notamment dans le secteur de l'imagerie médicale.

La FMSQ a déjà fait savoir qu'elle ne commenterait pas l'entente, vendredi, puisqu'elle n'est pas encore officiellement conclue.

Pas d'argent neuf, répète Philippe Couillard

« Il n’y a pas un dollar d’argent neuf, a martelé quelques heures plus tard le premier ministre, Philippe Couillard. Il n’y aura pas d’autre argent neuf de rattrapage. »

Il a précisé que l’entente avec les spécialistes n’en était pas une de rattrapage, mais qu’elle visait plutôt à rembourser les sommes dues aux médecins spécialistes en vertu des ententes précédentes.

Toute nouvelle somme affectée au rattrapage, si nécessaire, va être d’abord basée sur une étude indépendante selon la recommandation de la vérificatrice générale.

Philippe Couillard, premier ministre du Québec

« Il y a des gens qui vont trouver qu'ils ont parlé, écrit et commenté un peu trop rapidement », a souligné Philippe Couillard, en promettant que l’entente permettra d’épargner des milliards de dollars de fonds publics.

« C'est la surprise qui vous attend demain », a-t-il dit.

Québec solidaire lance une pétition en ligne

Le député solidaire de Mercier, Amir Khadir a affirmé que le ministre Barrette a « perdu toute crédibilité » pour diriger le réseau de la santé et qu’il devait démissionner « pour son propre bien. »

Québec solidaire a lancé jeudi une pétition en ligne pour demander le départ du ministre Barrette.

« Faisons en sorte que le premier ministre réalise à quel point la population trouve intolérable la situation actuelle du réseau de la santé dont la détérioration s’est considérablement accélérée sous la gestion du ministre Barrette », peut-on lire sur le site Internet de la pétition (dehorsbarrette.com).

Avec les informations d'Alex Boissonneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique