•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dévoilement de l'étude sur un corridor rapide vers l'ouest de Gatineau

Un train sur rail passe devant un hôtel à Aylmer.

Dessin représentant un tramway, chemin d'Aylmer.

Photo : Courtoisie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après des mois de retards, la Société de transport de l'Outaouais (STO) rendra finalement publique vendredi son étude sur le corridor rapide vers le secteur d'Aylmer et une partie du Plateau.

Cette étude, entreprise en 2011, porte sur les options possibles de desserte de ces secteurs, c'est-à-dire les axes routiers privilégiés (le boulevard des Allumettières, le boulevard Alexandre-Taché et le chemin d'Aylmer) et les modes de transport possibles (tramway, train léger, autobus). Elle s'est penchée sur différents scénarios (Nouvelle fenêtre).

La STO tiendra un breffage technique, en matinée, afin d'expliquer les options retenues.

Le transporteur public va aussi rendre publics les résultats d'un sondage mené auprès des citoyens du secteur d'Aylmer à la fin de 2016 sur leurs besoins en matière de lien rapide vers les centres-villes de Gatineau et d'Ottawa.

Train léger vs Rapibus

L'étude doit présenter les avantages et les désavantages des différentes options, sans prendre de position sur l'une ou sur l'autre. La décision reviendra aux dirigeants de la STO et au conseil municipal de Gatineau.

La pression sera forte pour que les deux organismes choisissent l'option du train léger. Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, son parti municipal et le député fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, sont résolument rangés derrière l'option du train léger.

Des changements immédiatement

La présidente de la Commission sur les transports, aussi conseillère du district d'Aylmer, s'attend à ce que cette étude marque un pas de plus vers « un mode de transport en commun structurant à long terme pour l'ouest de la Ville ». Audrey Bureau reconnait toutefois qu'avant la réalisation de cette option à long terme, il faut améliorer la desserte dans ce secteur.

« L'année dernière, on a fait des modifications à la desserte dans l'ouest », souligne Mme Bureau, qui ajoute qu'elle aimerait une analyse de l'impact de ces modifications, afin d'apporter des correctifs si nécessaire. Elle précise qu'il y a notamment des problèmes d'autobus bondés dans les circuits 55 et 59 et de congestion aux abords du pont Champlain ou des Terrasses de la Chaudière.

La conseillère d'Aylmer se dit ouverte à toutes les solutions. Mais elle voit dans l'option d'un train léger vers l'ouest de Gatineau plusieurs avantages.

« C'est sûr que le train léger, je trouve que c'est intéressant. Il y a un arrimage avec Ottawa, il y a des investissements qu'on peut saisir du fédéral », affirme Audrey Bureau.

Je trouve que les astres sont alignés pour ça [le train léger vers Aylmer].

Audrey Bureau, conseillère du district d'Aylmer

Son collègue, le conseiller du district de Lucerne, Gilles Chagnon, préfère miser sur une solution dont la réalisation sera rapide. C'est pourquoi il se dit encore indécis sur l'option du train léger.

« Là, je cherche un service à court terme, car 10 ans, c'est loin », dit-il, ajoutant que le train léger pourrait être une solution envisageable si Gatineau peut bénéficier de l'expertise de sa voisine ottavienne.

Si on peut bénéficier de cette expérience-là, et mettre [le train léger] en place d'ici deux, trois ans, ça va être un win-win, une situation très gagnante.

Gilles Chagnon, conseiller du district de Lucerne

La STO devrait également faire connaître vendredi les prochaines étapes du projet de lien rapide vers l'ouest de la Gatineau.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !