•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada s’apprête à négocier le libre-échange avec les pays du MERCOSUR

Justin Trudeau et le président argentin Mauricio Macri, au mois de novembre 2016

Justin Trudeau et le président argentin Mauricio Macri, au mois de novembre 2016

Photo : Associated Press / Natacha Pisarenko

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après être parvenu à une entente sur un nouveau Partenariat transpacifique, le Canada s'apprête à entamer des négociations sur un autre accord de libre-échange potentiel, cette fois avec les pays du MERCOSUR, un regroupement d'importantes économies sud-américaines.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Le Partenariat transpacifique global et progressiste doit être signé le 8 mars, à Santiago, au Chili. Selon nos informations, dès le lendemain, le ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne, s'envolera vers Asuncion, au Paraguay, pour rencontrer des représentants des pays du MERCOSUR.

Des discussions préliminaires ayant déjà été tenues, l’intention du gouvernement canadien serait donc de lancer formellement les négociations.

Le MERCOSUR, ou Marché commun du Sud, est composé de l'Argentine, du Brésil, de l'Uruguay et du Paraguay. La Bolivie est en cours d'intégration au groupe tandis que le Venezuela, un État déjà membre, en est présentement suspendu.

Le Canada a déjà des ententes avec plusieurs pays d'Amérique latine, soit le Mexique, la Colombie, le Pérou et le Chili.

Un accord avec les pays du MERCOSUR permettrait évidemment à Ottawa d'élargir ses perspectives commerciales sur le continent, mais surtout d'avoir un meilleur accès au Brésil, véritable géant du bloc avec ses 200 millions d’habitants.

Le MERCOSUR en chiffres

- 4 pays membres à l'heure actuelle
- Plus de 260 millions d'habitants
- Un PIB annuel de 3500 milliards de dollars

Ottawa s’intéresserait particulièrement aux secteurs des mines et des infrastructures.

Le secteur automobile présenterait aussi un certain intérêt. En ce moment, les pays du MERCOSUR imposent des tarifs douaniers de 35 % sur les pièces automobiles canadiennes.

En avril dernier, le gouvernement fédéral avait lancé des consultations à propos d’un éventuel traité de libre-échange avec ce bloc sud-américain.

ALENA : les négociations se poursuivent

Ildefonso Guajardo Villarreal, Chrystia Freeland et Robert Lighthizer se tiennent devant les drapeaux canadien, mexicain et américain lors d'une conférence de presse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ildefonso Guajardo Villarreal, Chrystia Freeland et Robert Lighthizer, qui dirigent les discussions au nom du Mexique, du Canada et des États-Unis, sont vus ici au terme de la ronde de Montréal, le 29 janvier 2018.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Pendant qu’Ottawa est à la recherche de nouveaux partenaires économiques, l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) est toujours en processus de renégociation.

Un septième cycle de négociation se tiendra au Mexique dans une dizaine de jours.

Des enjeux comme l’agriculture et le secteur automobile sont toujours la source d’importants différends.

Avec les informations d'Evan Dyer, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !