•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La menace des débris de plastique laissés sur les plages

Une bouteille de plastique sur une plage.

Une étude de chercheurs de l'Université Simon Fraser montre que les métaux toxiques contenus dans les particules de plastique peuvent se retrouver dans l'océan.

Photo : EPA / BARBARA WALTON

Radio-Canada

Les métaux toxiques contenus dans les déchets de plastique qui traînent sur les plages peuvent se retrouver dans l'océan, selon une découverte des chercheurs de l'Université Simon Fraser, en Colombie-Britannique.

D’après les chercheurs de l’université, un simple jouet d'enfant peut contenir des métaux toxiques. Si, par inadvertance, le jouet est oublié sur une plage, ces matières nocives peuvent finir par se retrouver dans les eaux.

Les résultats de l’étude des professeurs Leah Bendell et Bertrand Meunier montrent que même de minuscules particules de plastique de moins de 5 mm peuvent contenir des métaux comme le zinc et le cuivre.

Bertrand Meunier, qui est aussi étudiant à la maîtrise en génie de l’environnement, a ramassé des pièces de plastique sur neuf plages le long de la baie Burrard, pendant quatre semaines, l’été dernier.

Il a ainsi recueilli plus de 150 débris de plastique comme des jouets, des articles d’hygiène personnelle et des emballages de nourriture.

Les tests qu’il a réalisés par la suite sur les débris ont permis de confirmer qu’il y avait bien des traces de métaux dans chacun d’eux.

Les chercheurs constatent que ces toxines peuvent être présentes dans l’écosystème marin, entre autres, en contaminant l'eau quand le plastique se détériore ou dans la chaîne alimentaire parce que le plastique est consommé par des animaux marins.

Même s’il y a déjà beaucoup d’études pour montrer les méfaits du plastique dans l’océan et sur les êtres humains, la chercheuse Leah Bendell explique que celle-ci voulait se pencher sur le processus par lequel les métaux contenus dans le plastique se retrouvent dans les eaux.

L’an dernier, le Forum économique mondial indiquait qu’il pourrait y avoir plus de plastique que de poissons dans l’océan d’ici 2050 à cause de la croissance de la production de plastique sur la planète.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Protection des écosystèmes