•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le planchiste Éliot Grondin fait la fierté du mont Orignal

Des personnes applaudissent en regardant l'écran.
Une soixantaine de personnes se sont rassemblées au mont Orignal pour encourager Éliot Grondin. Photo: Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Une soixantaine de personnes se sont rassemblées au mont Orignal, à Lac-Etchemin mercredi soir, pour assister au premier parcours olympique d'Éliot Grondin en snowboard cross. L'aventure du jeune planchiste s'est terminée par une chute en huitième de finale.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

Le Beauceron de 16 ans a connu un bon départ, mais n’a pu rester debout sur sa planche en fin de course ce qui l’a écarté des quarts de finale.

« J'ai trouvé qu'il s'est battu tout le long. Il a fait vraiment une belle course selon moi. Il a fait tout ce qu'il pouvait. Il est tombé. J'espère juste qu'il ne s'est pas fait mal », a réagi sa mère Mélanie Turcotte après l’épreuve.

Mme Turcotte rappelle que sa participation aux jeux de Pyeongchang a été une « surprise » et qu’Éliot Grondin pourra se reprendre à Pékin en 2022.

Les proches de l’athlète ont choisi le mont Orignal puisque le jeune de Sainte-Marie, en Beauce, s’y entraîne depuis l’âge de 10 ans.

Marc Lacroix, directeur général du mont Orignal.Marc Lacroix, directeur général du mont Orignal. Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Le directeur général de station de ski Marc Lacroix est très touché par ce choix. « Pour nous Éliot, c’est comme notre petit gars », dit-il, avec émotion dans la voix.

« On est l’une des seules stations de ski qui a une piste de snowboard cross en permanence. C’est ici qu’il a commencé ses entraînements. On sert un peu de camp d’entraînement pour l'est du Québec », explique-t-il.

Source d'inspiration

Des jeunes planchistes du club de snowboard cross de la montagne ont la chance de pouvoir s’entraîner avec Éliot Grondin. C’est le cas de Marc-Antoine Poulin qui a tenu à assister à la compétition de son partenaire d’entraînement.

« Il est comme un modèle pour moi. Il est vraiment bon et il a juste 16 ans. Ça me donne vraiment du courage et de l’espoir d’aller aux Jeux olympiques », se réjouit le jeune planchiste de 12 ans.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, participait au rassemblement.

À son retour au pays, Éliot Grondin pourrait participer à la course Noram au mont Orignal le 22 février après quoi il se dirigera en Espagne pour participer à la Coupe du monde.

Québec

Surf des neiges