•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immigration : Ottawa réunit les couples plus rapidement

Plan moyen d'Ahmed Hussen, qui sourit.

Ahmed Hussen a fait son annonce dans un café de Mississauga, en Ontario, avec des fontaines de chocolat bien en évidence derrière lui, en ce jour de la Saint-Valentin.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le ministère de l'Immigration traite maintenant plus rapidement les demandes venant d'étrangers dont les conjoints résident déjà au Canada. Il dit avoir aussi fait beaucoup de rattrapage dans les demandes qui s'était accumulées.

Comme promis à la fin de 2016, la durée de traitement d’un dossier est maintenant d’un an dans 80 % des cas, alors qu’elle était auparavant de deux ans, a indiqué Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

Le nombre de demandes en attente est passé de 75 000 à 15 000 en un peu plus d’un an, a aussi annoncé le ministère.

« Nous voulions nous assurer que des familles ne soient pas séparées inutilement », a indiqué Ahmed Hussen, ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, en entrevue à CBC News.

La réunification des familles est une grande priorité pour notre gouvernement. C’est pourquoi le parrainage conjugal est et demeurera un élément-clé de notre système d’immigration.

Ahmed Hussen, ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

M. Hussen a expliqué avoir obtenu ces résultats en mettant sur pied une équipe spéciale à qui il a confié le mandat de s’attaquer à la pile de dossiers en attentes, mais aussi en simplifiant le processus de demande pour éviter les retards et les redondances.

Le ministre a souligné que le gouvernement n’avait cependant pris aucun raccourci et que la procédure de sélection reste rigoureuse, même si la plupart des demandes viennent de couples authentiques et non pas de gens qui souhaiteraient profiter de failles dans le système d’immigration.

Plan moyen d'une femme et d'une homme d'origine pakistanaise.

Le couple d'origine pakistanaise qui accompagnait le ministre Hussen : Reema et Aamir Sukhera.

Photo : Radio-Canada

Des vies changées

Ahmed Hussen a annoncé ces progrès dans un café de Mississauga, en Ontario, mercredi – jour de la Saint-Valentin – en compagnie d'un couple d'origine pakistanaise qui a bénéficié de la procédure accélérée.

Reema et Aamir Sukhera s'étaient mariés au Pakistan au cours de l'été 2016. Aamir a ensuite parrainé la demande d'immigration de sa nouvelle épouse, a raconté M. Hussen.

La séparation a été très dure, très difficile. Et entendre les histoires d’amis qui avaient fait des demandes d’immigration et qui avaient dû attendre deux ou trois ans, ça me brisait le cœur. […] Quand elle m’a appelé pour me dire qu’on avait reçu notre approbation, c’était le plus beau cadeau, la plus belle chose que j’ai vécue – à part le jour où on s’est mariés!

Aamir, parrain de Reema en termes d'immigration

C'est montrer que les politiques d’immigration ont des impacts bien concrets sur les vies de nombreuses personnes que M. Hussen avait invité ce couple à s'exprimer, a-t-il dit.

« Pour chacune de ces personnes, il est primordial que sa demande soit traitée rapidement et qu’elle puisse retrouver ses proches », a insisté le ministre.

Le prédécesseur de M. Hussen, John McCallum, avait annoncé en décembre 2016 que son ministère allait moderniser la prestation de ses services. Au même moment, son guide à l’intention des familles souhaitant être réunies avait été simplifié, passant 180 à 75 pages.

Avec les informations de CBC News

Politique fédérale

Politique