•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès Stanley : ce que le jury n’a pas entendu

Les sièges des jurés dans un tribunal.

Les 12 membres du jury ont acquitté Gerald Stanley, qui était accusé du meurtre au deuxième degré de Colten Boushie, le 9 février 2018.

Photo : Radio-Canada / Guy Quenneville

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les 12 membres du jury qui ont blanchi Gerald Stanley, le fermier de 56 ans accusé du meurtre de Colten Boushie, un jeune Autochtone de 22 ans tué par balle en août 2016, n'ont pas entendu tout ce qui a été présenté lors du procès.

La tension était palpable tout au long du procès de Gerald Stanley, qui s’est tenu à Battleford, en Saskatchewan.

La tension était si importante dans la salle d’audience que le juge en chef de la Cour du Banc de la Reine, Martel Popescul, a demandé aux membres du public d’arrêter de ricaner et de marmonner certains mots.

Cette demande a été effectuée alors que le jury se trouvait à l'extérieur de la salle d'audience.

Certains autres faits ont également échappé aux membres du jury.

Une première déclaration non présentée

Les déclarations de témoins recueillies par la GRC, datant du 10 août 2016, affirment ceci : « Gerald Stanley s'est montré d'accord avec le constable [Aaron] Gullacher, quand celui-ci lui a dit que lui, Gerald Stanley, est allé jusqu’à la fenêtre du passager, a tiré une fois dans la tête de l’homme qui conduisait et l’a tué. » Or, ce premier témoignage n'a pas été présenté aux jurés.

Toutefois, au cours du procès, Gerald Stanley a expliqué aux membres du jury qu’il n’avait pas eu l’intention de tuer ou même de blesser quelqu'un. Le fermier a expliqué qu’il s’était approché du véhicule utilitaire sport, ses clés dans une main, et son fusil dans l’autre. Il a affirmé que son doigt n’était pas sur la gâchette et que le coup était parti tout seul.

Un commentaire fait sans la présence du jury

Le témoignage de Belinda Jackson au procès contient aussi des écarts notables avec la première déclaration qu'elle a faite aux policiers.

Belinda Jackson se trouvait dans le véhicule avec Colten Boushie le soir du drame. Elle avait initialement expliqué à la police qu’elle se rappelait s’être réveillée et avoir vu la petite amie de Colten Boushie, Kiora Wuttunee, hurler et dire que Boushie avait été tué.

Pourtant, lors du procès, la jeune femme a dit aux membres du jury avoir vu le fermier tirer deux fois dans la tête de Colten Boushie.

Au milieu du témoignage de Belinda Jackson, durant une pause et alors que le jury n’était pas dans la salle, Scott Spencer, l’avocat de M. Stanley, a lancé au juge : « Je crois que ce témoin devrait être mis en garde de ne pas se parjurer. »

Le témoin qui ne s’est pas présenté

Les jurés n’ont pas entendu le témoignage de la petite amie de Colten Boushie, Kiora Wuttunee.

Elle n’a pas obéi à son assignation à comparaître et à venir à la cour. Nous avons dû obtenir un mandat pour l’arrêter.

Bill Burge, le procureur de la Couronne

Bien qu’elle ait été amenée à la cour, « Kiora Wuttunee a finalement été dispensée de témoigner et le mandat [a été] abandonné », a précisé Bill Burge.

« Il ne semblait pas y avoir d’intérêt pour l’appeler [Wuttunee] comme témoin, simplement pour qu’elle dise qu’elle était en train de dormir [au moment où Boushie a reçu une balle] et qu’elle ne sait pas ce qui s’est passé », a-t-il expliqué.

Une rumeur du site Reddit

Au cours du quatrième jour du procès, l’avocat de Gerald Stanley a contre-interrogé l’expert en armes à feu de la Couronne au sujet du délai qu’il peut exister entre le moment où une personne appuie sur la détente et le moment où la balle sort.

Le juge en chef, Martel Popescul, a dû interrompre l’avocat de la défense lorsque celui-ci s'est approché du témoin avec une copie imprimée contenant des rumeurs, provenant de ce que Scott Spencer a appelé une « source Internet ».

Mais c’est lors d’une pause, en l'absence du jury, que le juge a indiqué que le document imprimé provenait d’une discussion sur le site web Reddit. Il a ajouté qu’il n’autoriserait pas Scott Spencer à interroger le témoin au sujet de ce document, qui était selon lui « injuste et sans valeur ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !