•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abdulahi Sharif, toujours en attente d’une évaluation psychiatrique

Abdulahi Hasan Sharif

Abdulahi Hasan Sharif a été blessé au visage lors des événements d'Edmonton.

Photo : Service de police d'Edmonton

Radio-Canada

Abdulahi Sharif, accusé de tentative de meurtre contre un policier et d'avoir foncé sur des piétons au volant d'une camionnette à Edmonton, fin septembre, restera un mois de plus à l'Hôpital psychiatrique d'Edmonton avant que le rapport évaluant sa santé mentale ne soit déposé.

L’accusé de 30 ans a comparu lundi matin par vidéoconférence depuis l’hôpital psychiatrique où il demeure depuis le début de son évaluation.

Un rapport, qui visait à déterminer s'il peut être tenu criminellement responsable des actes qu'il aurait commis le 30 septembre, à Edmonton, devait être déposé lundi. En raison de retards et d'un manque de ressources à l'établissement Alberta Hospital, cela n’a pas été possible.

« J'ai une lettre du Dr [Roger] Brown indiquant qu'il a besoin de 30 jours supplémentaires », a déclaré l’avocat de la défense, Karandal Aujla, au tribunal. « Il est important pour nous de recevoir l'évaluation avant de soumettre notre plaidoyer. »

La procureure de la Couronne, Shelley Bykewich, a fait valoir, quant à elle, que l'affaire devrait aller de l'avant sans le rapport, notant que l'évaluation avait été initialement commandée le 14 novembre et avait déjà été prolongée une fois en janvier.

« Je suis d'accord avec la défense. Il serait avantageux d'avoir l’évaluation psychiatrique en main avant d’aller plus loin », a déclaré la juge Donna Valgardson.

L'avocat de la défense concède que le processus d'évaluation est particulièrement long, mais que son importance dans le dossier est primordiale. Il ne faut donc pas la précipiter, selon lui.

« Je serais plus préoccupé si l’évaluation n’était pas faite correctement ou trop rapidement », a-t-il dit.

Le rapport permettra à la défense de se positionner dans la suite des procédures en plaidant coupable ou non coupable aux chefs d'accusation.

Le mois dernier, Abdulahi Sharif a été jugé apte à subir son procès sur 11 chefs d'accusation, dont ceux d'avoir poignardé un policier à l'extérieur du Stade Commonwealth lors d'un match des Eskimos d'Edmonton et d'avoir foncé sur des piétons au volant d'une camionnette sur l’avenue Jasper.

La police a d'abord qualifié les attaques d'« actes de terrorisme » et déclaré que ces accusations étaient pendantes, mais elles n’ont finalement jamais été portées.

L’accusé sera de retour devant le tribunal le 14 mars.

Alberta

Procès et poursuites